Essais cliniques sans autorisation : le professeur Jean-Bernard Fourtillan placé en détention provisoire

Cette figure de la sphère anti-vaccin est mis en examen depuis mars 2020. Il est accusé d'avoir mené des essais sans autorisation sur plus de 350 malades.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, dans le documentaire controversé "Hold-up" (CAPTURE D'ÉCRAN / VIDÉO HOLD-UP)

Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, intervenant dans le documentaire controversé Hold-Up sur le Covid-19, a été placé en détention provisoire mardi 20 avril en raison de son refus répété de respecter ses obligations judiciaires dans l'enquête où il est poursuivi pour des essais thérapeutiques illégaux.

"La justice vous a présenté une alternative en vous donnant des obligations, mais vous avez dit, encore aujourd'hui, que vous ne les respecteriez pas", a souligné la juge des libertés et de la détention lors d'une audience au tribunal de Paris, en présence de quelques soutiens du professeur de 77 ans, figure de la sphère Covid-sceptique et anti-vaccin. "La détention, c'est la dernière solution", a déploré la magistrate. Cette dernière a évoqué "une décision difficile à prendre", compte tenu de l'âge du professeur et de son absence de dangerosité.

La juge a indiqué que Jean-Bernard Fourtillan, qui ne répondait plus à aucune convocation de la justice, serait interrogé dans les prochaines semaines par la juge d'instruction, laissant entrevoir la possibilité d'un réexamen rapide de sa détention. Le professeur est mis en examen depuis mars 2020 dans une information judiciaire du pôle santé publique du tribunal de Paris. Il est accusé d'avoir mené des essais sans autorisation sur plus de 350 malades souffrant notamment de Parkinson et d'Alzheimer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.