Enquête : sur la trace des "tueurs de chevaux"

Des chevaux sont retrouvés tués, mutilés, un peu partout en Picardie, Bourgogne et Île-de-France. Les cas se multiplient depuis de le début de l'année. Les propriétaires de chevaux s’inquiètent, à raison.

franceinfo

Cette année, plusieurs chevaux ont été retrouvés morts, mutilés de la pire des façons : oreille coupée, œil arraché… La dernière en date est une pouliche à Cluny (Saône-et-Loire). C’est dans un triste état que Jean-Michel Martinot, éleveur de chevaux, a retrouvé Jade, dimanche 9 août. Les yeux rougis, il doit malgré tout continuer à s’occuper des autres équidés.

11 chevaux tués en six mois

Entre février et août 2020, on dénombre 11 chevaux tués avec un mode opératoire similaire : très souvent de nuit et à l’écart des habitations. Comme pour une enquête criminelle, la gendarmerie fait réaliser des examens médicaux sur les bêtes. "Un seul individu, pourquoi pas, après on peut être sur des individus qui commettent ces actes en étant reliés par des réseaux sociaux", avance Manon Vuillermet, de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un commerçant a lâché ses chevaux dans une banque de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône).
Un commerçant a lâché ses chevaux dans une banque de Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône). (DENIS DEBADIER / PHOTONONSTOP / AFP)