Mia, 4 mois, retrouvée saine et sauve en Moselle, l'alerte enlèvement est levée

La mère, le père, le bébé, ainsi qu'un autre enfant du couple âgé de 15 ans ont été interpellés alors qu'ils circulaient à bord d'un véhicule, samedi vers 1h15 du matin. 

Capture d\'écran Google Maps de Phalsboug où ont été retrouvés Miah et sa famille, le 19 avril 2014.
Capture d'écran Google Maps de Phalsboug où ont été retrouvés Miah et sa famille, le 19 avril 2014. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

À peine douze heures après son déclenchement, l'alerte enlèvement pour Mia, 4 mois, a été levée, dans la nuit de vendredi à samedi 19 avril. La fillette a été retrouvée saine et sauve vers 1h15 à Phalsbourg, en Moselle.

"La mère, le père, le bébé, ainsi qu'un autre enfant du couple âgé de 15 ans ont été interpellés alors qu'ils circulaient à bord d'un véhicule" a indiqué le procureur de Nancy, Thomas Pison. Mia, l'un de ses frères en fugue depuis la mi-mars et ses parents avaient été repérés au Luxembourg la veille au soir, d'abord dans une station-service puis au camping de Simmerschmelz dans le petit village de Septfontaines, explique France 3 Lorraine.

La famille aurait appris "par la télévision" qu'elle était localisée. Les parents ont alors "pris la fuite pour, manifestement, se rendre en Suisse", a précisé Thomas Pison, procureur de la République de Nancy. Les autorités luxembourgeoises, prévenues par la justice française, ont mis en place un dispositif pour intercepter le couple et les enfants. Mais c'est finalement en France que la famille a été arrêtée par un barrage de la gendarmerie "sur un rond-point". "L'interpellation s'est déroulée de manière très tranquille", a précisé de son côté le directeur du service régional de police judiciaire de Nancy, Alain Couic. 

Retrouvée avec ses parents, déficients mentaux

La mère et le père, tous deux déficients mentaux, ont été conduits au commissariat de Nancy où leur audition a débuté samedi matin, selon le procureur. Une information judiciaire pourrait être ouverte dimanche pour enlèvement. "Mia va bien, elle a été replacée dans le centre maternel", a précisé Thomas Pison. 

La disparition de la fillette de 4 mois et demi, enlevée jeudi soir par sa mère dans un centre maternel de Nancy où elles résidaient toutes les deux avait déclenché la mobilisation de moyens très importants. 

Les autorités avaient indiqué mener des "recherches tous azimuts" pour retrouver la mère, âgée de 36 ans et son enfant, dont la santé est fragile. Le nourrisson, né le 23 novembre, avait été placé quelques semaines plus tard sur la décision d'un juge des enfants de Briey (Meurthe-et-Moselle). "La mère n'en avait donc pas juridiquement la garde", avait souligné le procureur ajoutant qu'elle avait quatre autres enfants, trois placés et le quatrième résidant chez un oncle.