Rifki retrouvé après 24 heures, une réussite pour le plan "Alerte enlèvement"

Après 24 heures d'angoisse, le petit Rifki, 4 ans, a été retrouvé sain et sauf, dimanche 16 août, en gare de Libourne (Gironde).

France 2

Le dénouement heureux dans la disparition de Rifki illustre une nouvelle fois l'efficacité du plan "Alerte enlèvement". Depuis sa création, ce dispositif a été déclenché 16 fois, à chaque fois l'enfant a été retrouvé. Un message diffusé en masse dans les médias, sur les autoroutes ou encore sur les réseaux sociaux. Après l'accord des parents et en cas d'enlèvement avéré, l'alerte est déclenchée par le ministère de l’Intérieur.

Premières 24 heures cruciales

Elle relaie des informations essentielles sur l'enfant mineur et son ravisseur présumé. L'objectif est de réunir le maximum de témoignages le plus rapidement possible, les premières 24 heures étant cruciales pour retrouver l'enfant. Le dispositif a toujours payé jusqu'à maintenant : seizième utilisation et seizième réussite pour le dispositif. En 2006, il est utilisé pour la première fois après la disparition de deux soeurs dans le Maine-et-Loire. Le dispositif est inspiré de l'"Alert Amber", née dix ans plus tôt au Texas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une alerte enlèvement a été déclenchée, le 15 août 2015, après l\'enlèvement la veille d\'un enfant de 4 ans.
Une alerte enlèvement a été déclenchée, le 15 août 2015, après l'enlèvement la veille d'un enfant de 4 ans. (MAXPPP)