Cet article date de plus de quatre ans.

Enlèvement de Vicente : les recherches se poursuivent, sans succès pour le moment

Les recherches se concentrent dans le Sud-Ouest de la France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une photo de Jason Lopez, qui a enlevé son fils Vicente mercredi près de Clermont-Ferrand, diffusée par la police le 29 mars 2017. (DR)

Toujours aucune nouvelle de Vicente, ce garçon de 5 ans et demi enlevé dans un camp de gens du voyage de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme) le 29 mars. Il y a deux semaines, Jason Lopez avait kidnappé son fils sous les yeux de sa mère. Les autorités ont lancé une alerte enlèvement pendant 48 heures. En vain. Depuis, le procureur de la République Eric Maillaud reste plutôt discret sur ce dossier, afin de ne pas perturber le travail des enquêteurs. "Les recherches se poursuivent activement pour retrouver l'enfant", précise-t-il toutefois au Parisien, jeudi 13 avril.

L'alerte a généré plus de 1 300 appels et signalements dans les 48 heures qui ont suivi le rapt, ce qui "a permis de recueillir des renseignements intéressants", précise le procureur, alors que les recherches se concentrent dans le Sud-Ouest, dont le Tarn-et-Garonne, précisait France Bleu Pays d'Auvergne. La tâche est difficile, compte tenu du profil de Jason Lopez. Condamné à de multiples reprises par la justice, le père de Vicente est considéré comme "un homme violent". Il avait déjà fait parler de lui en s'échappant à deux reprises de détention.

Traqué par sa belle-famille

Le 31 décembre, moins d'un mois après son évasion de la prison de Riom (Puy-de-Dôme), Jason Lopez avait été visé par des coups de feu à Saint-Yorre (Allier). Il avait alors téléphoné lui-même aux gendarmes pour dénoncer l'agression. "Nous savons que des membres de la belle-famille de Jason Lopez le cherchent", résume le procureur, toujours dans Le Parisien. "Nous préférerions être les premiers à le retrouver." Le père de 28 ans est membre d'un clan médiatique, connu pour ses provocations et vidéos sur internet, et qui cultive quelques inimitiés.

Reste à savoir si le père accompagne toujours son enfant, ou si celui-ci a été confié à un membre de sa famille ou un proche. Un élément primordial. La police n'exclut pas d'intervenir dans un camp du voyage, selon les besoins de l'enquête. Le cas échéant, il faudrait être sûr de la présence du père, raconte un enquêteur à Europe 1, car les choses risqueraient de mal tourner. De son côté, la mère de Vicente, Dolorès, rend visite régulièrement aux enquêteurs pour prendre connaissance de l'avancée de l'enquête. Avec une urgence, retrouver Vicente.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.