DIRECT. Cinq personnes mises en examen pour l'"enlèvement en bande organisée" de Mia et pour "association de malfaiteurs"

Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire, a précisé le procureur de la République de Nancy, François Perain.

Le procureur de la République de Nancy, François Perain, lors d\'une conférence de presse, dimanche 18 avril 2021.
Le procureur de la République de Nancy, François Perain, lors d'une conférence de presse, dimanche 18 avril 2021. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Cinq hommes ont été mis en examen pour "enlèvement en bande organisée d'une mineure de 15 ans" et "association de malfaiteurs", annonce le procureur de la République de Nancy, dimanche 18 avril. Quatre ont été placés en détention provisoire. Seul le surnommé "Janot" a été placé sous contrôle judiciaire.

La petite Mia, 8 ans, et sa mère, Lola Montemaggi, 28 ans, ont été retrouvées dans la matinée en Suisse. Elles ont été découvertes dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud. La fillette, qui est en bonne santé, sera remise à sa grand-mère maternelle par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) "immédiatement mandatée pout aller la récupérer en Suisse", a annoncé le parquet de Nancy.

Les grands-parents paternels "soulagés". "La découverte de Mia met fin à des nuits et des jours d'angoisse et de crainte pour la vie de l'enfant, notamment en raison des engagements extrémistes des ravisseurs", a déclaré leur avocat Guillaume Fort à France Bleu Drôme Ardèche.

D'autres interpellations attendues. Cinq suspects ont déjà été interpellés en France dans cette affaire. Un sixième a été interpellé par les autorités helvétiques. Le procureur de la République de Nancy, François Perain, a déclaré s'attendre encore à "d'autres interpellations".

Le parquet de Nancy récupère le dossier. Le parquet de Nancy est désormais saisi de cette affaire, la qualification d’"enlèvement d’une mineure de 15 ans en bande organisée" exigeant une compétence spécifique dont est dépourvu le tribunal d’Epinal, saisi dans un premier temps.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ENLEVEMENT

23h06 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

Cinq hommes ont été mis en examen pour enlèvement en bande organisée de la petite Mia. Quatre d'entre eux ont été placés en détention. La fillette a été retrouvée saine et sauve ce matin, avec sa mère, dans un squat, en Suisse.

Le nombre de patients en réanimation plafonne sous les 5 900, mais les chiffres du jour montrent plus un plateau qu'une baisse nette, après plus de deux semaines de confinement.

• Dans une interview au Figaro, Emmanuel Macron déclare vouloir lancer un grand débat national sur la consommation de drogue et demande à changer la loi sur la responsabilité pénale, après le jugement de l'affaire Sarah Halimi, où l'agresseur a été reconnu pénalement irresponsable après avoir consommé des stupéfiants. Voilà ce qu'il faut retenir de son interview.

Coup de tonnerre à venir dans le foot européen ? Selon le New York Times et le Sunday Times, une douzaine des meilleurs clubs européens, du Barça à la Juve en passant par Manchester United, s'apprêtent à faire sécession et fonder leur propre Superligue. Aucun club français n'en fait partie, le PSG ayant décliné l'offre.

Rendez-vous demain, dès six heures, pour la suite de ce live.

21h50 : @Bayonnais Le traitement médiatique important de l'affaire Mia vient surtout du fait que l'alerte enlèvement a été déclenchée, même brièvement. Nous avons dû envoyer une alerte pour signaler l'alerte et relayer le spot d'alerte sur nos antennes, il est normal de couvrir ensuite l'enquête et son dénouement. Il y a beaucoup de faits-divers qui n'ont pas le même retentissement, sans qu'il y ait forcément une formule mathématique pour expliquer pourquoi certains émergent et d'autres pas.

21h48 : Bonsoir FI, je suis perplexe autour du traitement médiatique de l'enlèvement de Mia : pouvez-vous nous rappeler ce qui en fait une "affaire d'état", au sens de "affaire qui intéresse la nation" au point de faire l'actualité de médias nationaux ?Merci

21h13 : Il s'agit du noyau dur de cinq hommes qui ont participé et planifié comme une opération militaire l'enlèvement de l'enfant mercredi.

21h12 : Cinq personnes ont été mises en examen pour enlèvement en bande organisée d'une mineure de moins de 15 ans, en l'occurrence la petite Mia, annonce le procureur de Nancy. Quatre ont été placées en détention provisoire.

20h02 : 20 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

Mia et sa mère ont été retrouvées ce matin dans un squat en Suisse, cinq jours après l'enlèvement de l'enfant dans les Vosges. "Il s'agit d'une action extrêmement bien préparée (...) comme une opération de type militaire", a décrit le procureur de la République de Nancy. Voilà ce que l'on sait des sept hommes soupçonnés d'avoir fomenté l'opération.

• Le nombre de patients en réanimation plafonne sous les 5 900, mais les chiffres du jour montrent plus un plateau qu'une baisse nette, après près de trois semaines de confinement.

• Dans une interview au Figaro, Emmanuel Macron déclare vouloir lancer un grand débat national sur la consommation de drogue et demande à changer la loi sur la responsabilité pénale, après le jugement de l'affaire Sarah Halimi, où l'agresseur a été reconnu pénalement irresponsable après avoir consommé des stupéfiants.

La course au titre continue, et le feuilleton est toujours aussi haletant. Le PSG s'est imposé au bout du bout du temps additionnel face à Saint-Etienne (3-2), et Monaco a dominé nettement Bordeaux (3-0) pour rester dans le sillage du leader lillois. Ce soir, Nantes-Lyon.

18h27 : @cyclo_ecolo Vous êtes nombreux à m'avoir signalé la coquille, que j'ai corrigée il y a de longues minutes, mais il y a un temps avant que la modification n'apparaisse sur votre appli ou votre ordi (on appelle ça le décache dans le jargon). Pas de panique donc et merci à tous pour vos nombreux signalements :-)

18h25 : Bonjour Pierre. Je pense que ce sont les grands-parents PATERNELS qui sont soulagés... en Rhône-Alpes... C'est vrai qu'on s'y perd un peu entre la grand-mère maternelle qui avait la garde la semaine dernière, le grand-père maternel qui soutenait la mère dans l'enlèvement, et les grands-parents paternels qui ont eu la garde dans le passé... et qui ont donc fait part de leur soulagement !

18h11 : 18h10, bonté gracieuse, j'avais complètement oublié le point sur l'actu. Faute avouée est à moitié pardonnée.

Mia et sa mère ont été retrouvées ce matin dans un squat en Suisse, cinq jours après l'enlèvement de l'enfant dans les Vosges. "Il s'agit d'une action extrêmement bien préparée (...) comme une opération de type militaire", a décrit le procureur de la République de Nancy cet après-midi, lors d'un point-presse.

• Emmanuel Macron annonce sur la chaîne CBS la progressive réouverture des frontières européennes aux Américains vaccinés. Les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct.

• Un avion de tourisme s'est crashé dans un champ au niveau de Saint-Pathus, en Seine-et-Marne. Quatre personnes ont trouvé la mort dans l'accident, encore inexpliqué.

• On n'arrête plus le pilote moto français Fabio Quartararo. Le Tricolore remporte son deuxième Grand Prix de suite, cette fois au Portugal.

18h05 : Ils annoncent leur intention de faire une requête auprès du juge aux affaires familiales "pour que soit réexaminée la situation de la petite fille", poursuit l'avocat. Ils souhaitent que Mia soit "parfaitement en sécurité et dans un cadre équilibré". Ce sont eux qui ont assuré la garde de l'enfant lors des cinq premières années de sa vie.

18h19 : Les grands-parents paternels de la petite Mia sont aujourd'hui "soulagés" d'apprendre que leur petite-fille est saine et sauve, selon Me Guillaume Fort, leur avocat, interrogé par France 3 Auvergne-Rhône Alpes. "Ils ont passé six nuits et six jours d'angoisse et de crainte pour la vie de l'enfant, notamment en raison du profil extrémiste des ravisseurs."

18h06 : Si la mère de la jeune Mia et l'autre ressortissant français placé en garde à vue en Suisse ne s'y opposent pas, "[la procédure d'extradition] peut durer quelques jours, une semaine, quinze jours", explique à l'AFP Jean-Luc Mooser, procureur du canton de Fribourg, chargé du dossier. Ce dernier ajoute que s'il devait y avoir opposition, cela impliquerait des procédures judiciaires "qui sont beaucoup plus longues".

16h28 : Tout à fait, c'est la procédure habituelle. Quand l'enfant est retrouvée, les photos sont floutées ou retirées. De la même façon, quand l'alerte enlèvement a été rapidement levée mercredi soir, les autorités judiciaires nous avaient donné comme consigne d'enlever certaines photos qu'elles nous demandaient de diffuser quelques heures plus tôt.

16h27 : Bonjour Pierre. Pour quelles raisons le visage de la petite Mia est-il désormais flouté sur vos articles ? Parce qu'elle a été retrouvée ?

16h03 : 16 heures, faisons un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

Mia et sa mère ont été retrouvées ce matin dans un squat en Suisse, cinq jours après l'enlèvement de l'enfant dans les Vosges. "Il s'agit d'une action extrêmement bien préparée (...) comme une opération de type militaire", a décrit le procureur de la République de Nancy cet après-midi, lors d'un point-presse. Suivez notre direct.

Une quarantaine de dix jours va être obligatoire pour tous les voyageurs venant de Guyane, du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, a annoncé Matignon hier soir. Suivez notre direct.


#NAVALNY L'opposant russe Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis le 31 mars pour dénoncer ses conditions de détention, "pourrait mourir dans les prochains jours", alertent ses proches. La France est "extrêmement préoccupée" par la dégradation de son état de santé, a déclaré le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Les Parisiennes se sont imposées 2-1 face à l'Olympique lyonnais cet après-midi, en quart de finale retour de la Ligue des champions féminine. Paris affrontera le FC Barcelone en demi-finales.

15h51 : Bonjour @Nini, nous manquons à ce stade d'informations à son sujet. "Je n’ai pas d’éléments à communiquer sur le papa de la fillette à ce stade des investigations, qui sont longues, complexes, diligentées avec beaucoup de rapidité", avait déclaré mercredi le procureur de la République d’Épinal, Nicolas Heitz, comme le rappelle Vosges Matin.

15h51 : Bonjour, pourquoi n'entend-on jamais parler du père de la fillette ?

15h25 : Le procureur de la République de Nancy annonce qu'un mandat d'arrêt européen va être délivré "dans les heures qui viennent" à l'encontre de Lola Montemaggi, la mère de Mia, "pour qu'elle soit remise à un juge d'instruction" à Nancy.

Concernant les cinq personnes interpellées, "les mises en examen sont en cours", ajoute François Perain. "Nous avons demandé à ce qu'ils soient mis en examen du chef d''enlèvement en bande organisée sur mineur de 15 ans'", et demandé leur placement en détention.

15h20 : Le procureur ajoute que trois des hommes soupçonnés d'avoir participé à l'enlèvement de Mia "ont accompagné la mère et l'enfant pour le franchissement à pied de la frontière franco-suisse". La fillette et sa mère ont ensuite été prises en charge par un homme, "pour les déposer dans un hôtel à Estavayer-le-Lac où elles passeront la nuit du 13 au 14 avril". "Puis elles prendront un taxi pour Neuchâtel où une femme sympathisante du mouvement va les héberger dans la nuit du 14 au 15, avant qu'elle les conduise jusqu'au squat", précise François Perain.

15h17 : Le procureur de la République de Nancy explique que trois membres du groupe se sont rendus mardi au domicile de la grand-mère maternelle de Mia, qui a la garde de l'enfant depuis quelques mois. "Deux vont jouer le rôle de faux éducateurs", décrit François Perain. Un autre membre du groupe "est prêt au téléphone si la grand-mère exigeait une confirmation téléphonique de la réalité de la convocation".

"L'enfant est remise sans difficulté, et les faux éducateurs et le transporteur rejoignent les autres membres du groupe et la mère", a poursuivi le procureur.

15h11 : Les hommes soupçonnés de cet enlèvement sont des citoyens "inconnus de la justice, rencontrés via les réseaux sociaux", et qui "partagent une même communauté d'idées : contre l'Etat, ils sont mobilisés contre ce qu'ils appellent la dictature sanitaire".

Ce groupe pense "que les enfants placés dans le cadre de la protection de l'enfance sont enlevés injustement à leurs parents (...). Ils pensent également qu'il faut agir pour restituer ces enfants à leurs parents", décrit le procureur de la République de Nancy.

15h08 : "Il s'agit d'une action extrêmement bien préparée, baptisée par leurs auteurs 'Opération Lima'". Cet enlèvement a été préparé comme une opération de type militaire", décrit le procureur de la République de Nancy, lors de son point-presse sur l'enlèvement de Mia.

15h02 : Les grands-parents paternels de Mia se disent, par la voix de leur avocat interrogé par France Bleu Drôme Ardèche, "soulagés après des jours et des nuits d'angoisse". L'enfant et sa mère ont été retrouvées ce matin dans un squat en Suisse, cinq jours après l'enlèvement de la fillette. Les grands-parents vont demander sa garde.

15h00 : Un nouveau point-presse du procureur de la République de Nancy, François Perain, doit débuter dans quelques minutes. Il fera le point sur l'enquête autour de l'enlèvement de Mia, mardi dans les Vosges. Vous pouvez suivre cette conférence de presse dans notre direct.

12h53 : Le procureur de la République de Nancy, François Perain, a annoncé peu avant midi que Mia et sa mère avaient été retrouvées dans un squat en Suisse, vers 10h45. Si vous n'avez pas pu le suivre, voici son point-presse :

(FRANCEINFO)

12h09 : Midi, faisons un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

Mia et sa mère ont été retrouvées ce matin dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, en Suisse, a annoncé le procureur de la République de Nancy. La fillette, âgée de 8 ans, est "en bonne santé". Suivez notre direct.

Une quarantaine de dix jours va être obligatoire pour tous les voyageurs venant de Guyane, du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, a annoncé Matignon hier soir. Suivez notre direct.


L'opposant russe Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis le 31 mars pour dénoncer ses conditions de détention, "pourrait mourir dans les prochains jours", alertent ses proches. L'opposant au Kremlin accuse l'administration pénitentiaire de lui refuser l'accès à un médecin et à des médicaments, alors qu'il souffre d'une double hernie discale, selon ses avocats.


La cour d'assises des mineurs de Paris a condamné en appel cinq jeunes hommes à des peines allant de 6 à 18 ans de réclusion, pour la violente agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016. Huit autres accusés ont été acquittés, provoquant la colère des avocats des victimes.

12h18 : Le procureur de la République de Nancy, François Perain, tiendra un point presse plus long à 15 heures cet après-midi, afin de faire le point sur l'enquête concernant l'enlèvement de Mia.

12h18 : Mia et sa mère ont été retrouvées vers 10h45 ce matin dans un squat de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, en Suisse. "Tout s'est bien passé", vient de déclarer le procureur de la République de Nancy, François Perain. La mère de l'enfant s'est déplacée vers la Suisse "en taxi, aussi avec l'aide de personnes qui l'ont aidée dans cette fuite". Le procureur "pense qu'il y aura d'autres interpellations à venir".

12h19 : "Mia est en bonne santé. La protection judiciaire de la jeunesse a été mandatée pour aller la récupérer en Suisse et la remettre à sa grand-mère."

Le procureur de la République de Nancy, François Perain, annonce lors d'un point-presse que "la mère (de Mia) est placée en garde à vue. Nous sommes en lien avec le parquet de Fribourg pour qu'on donne une suite à cette interpellation et garde à vue."


11h42 : Bonjour @Satawal, nous savons que le parquet d'Epinal avait reçu fin décembre un signalement au sujet de Mia, indiquant "que l'enfant était confrontée aux violences (verbales) de sa mère à l'endroit de son conjoint, à ses propos suicidaires et à son refus de sa scolarisation". Ce signalement avait motivé un placement provisoire chez sa grand-mère maternelle.

Celle-ci a eu la garde de l'enfant et a été "désignée tiers de confiance par le juge des enfants", avait expliqué le procureur de la République d'Epinal.

11h41 : Bonjour fi. Qui est à l’origine de la demande à la justice de la séparation de Mia et de sa mère?

11h35 : Mia, 8 ans, avait été enlevée mardi à la demande de sa mère par trois hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle aux Poulières, un village des Vosges situé à une trentaine de kilomètres d'Epinal.

11h51 : Le procureur de la République de Nancy rappelle que "près de 200 gendarmes" sont intervenus dans cette enquête depuis l'enlèvement de Mia, mardi dans les Vosges. Un point-presse va avoir lieu à 11h45 afin d'évoquer ces dernières informations.

12h19 : Selon le procureur de la République de Nancy François Perain, "les investigations ont permis de déterminer que Lola Montemaggi (la mère de Mia) avait passé une première nuit en Suisse, dans un hôtel à Estavayer-le-Lac, avant d’être hébergée par une femme à Neuchâtel avant d’être déposée à cet immeuble squatté à Sainte-Croix". L'enfant et sa mère ont été retrouvées ce matin dans ce squat en Suisse.

11h50 : Mia et sa mère "viennent d'être découvertes dans un squat" de la commune de Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, en Suisse, annonce le procureur de la République de Nancy.

09h30 : Cet homme de 43 ans, interpellé vendredi, est suspecté d'avoir lui aussi participé à la préparation de l'enlèvement de l'enfant, mardi dans les Vosges. Il doit être déféré aujourd'hui avec les quatre autres suspects interpellés mercredi et jeudi en région parisienne, a précisé François Pérain. La fillette et sa mère sont quant à elles toujours activement recherchées. Suivez notre direct.

09h23 : Un cinquième suspect a été interpellé vendredi à Amancey (Doubs) dans l'enquête sur l'enlèvement de la petite Mia, a annoncé le procureur de la République de Nancy, François Pérain.