"Un gars très sympa", "courageux"... À Montreuil, la fierté des résidents du foyer où vit Mamoudou Gassama

Deux jours après avoir sauvé un enfant à Paris, Mamoudou Gassama, jeune Malien sans-papiers, a été reçu lundi à l'Élysée. Ses proches, au foyer de Montreuil où il vit, saluent son courage.

Mamoudou Gassama le 27 mai 2018 à Paris.
Mamoudou Gassama le 27 mai 2018 à Paris. (MAXPPP)

La vidéo où on le voit escalader une façade pour sauver un enfant suspendu dans le vide dans le 18e arrondissement de Paris, samedi 26 mai, a fait le tour du monde. Mamoudou Gassama a été reçu lundi à l'Élysée par Emmanuel Macron, qui lui a proposé d'être naturalisé Français, mais aussi d'intégrer le service civique des sapeurs-pompiers.

Depuis son acte de bravoure, ce jeune Malien sans-papiers de 22 ans est salué en héros. Au foyer de migrants où il est hébergé, à Montreuil-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, tout le monde est fier de lui.

Mamoudou Gassama : la fierté des migrants du foyer de Montreuil où vit le jeune Malien de 22 ans  | Un reportage de Farida Nouar
--'--
--'--

Dans la grande cour du foyer, quelques retraités passent le temps en discutant assis sur des chaises. Le frère de Mamoudou affiche un grand sourire : "Je suis fier de ce qu'il a fait parce que si quelqu'un est en danger, si tu le sauves, c'est comme si tu sauves tout le monde, assure Birama Gassama. Je suis trop content de ce qu'il a fait. Dieu a donné l'idée à Mamoudou." 

Mamoudou a quitté le Mali en 2013. Il est passé par le Niger, la Libye et l'Italie dans le but de rejoindre la France avec l'espoir d'une vie meilleure. Il est arrivé en France en septembre 2017. "On est né dans la brousse au Mali, à côté du Sénégal", poursuit son frère.

On est venu ici en France à cause de la pauvreté, pour voir le bonheur.Birama Gassama, le frère de Mamoudouà franceinfo

Pour gagner sa vie, le jeune Malien travaille dans le secteur du bâtiment. Tout l'argent qu'il gagne, il le donne à ses frères car, sans-papiers, il n'a pas de compte en banque. Birama, lui, possède une carte de séjour, donc il a pu ouvrir un compte en banque. Il donne à Mamoudou l'argent dont il a besoin au quotidien et envoie le reste à la famille au Mali.

"Il dort par terre, voilà sa valise"

Les deux frères dorment dans une pièce de quelques mètres carrés. "Chambre 29, indique Birama. On dort ici. On est presque cinq personnes. Voilà le matelas de Mamoudou. Il dort par terre. Voilà sa valise, ici en haut." Dans la chambre 29, la télévision est allumée. L'image de Mamoudou passe en boucle à l'écran. "Je regarde ça depuis ce matin", raconte son frère. 

Tout le monde est content au pays, au village. Ça ne m'étonne pas. Il est très courageux.Birama Gassama, le frère de Mamoudouà franceinfo

Assis dans le couloir vétuste du foyer, Adama, un jeune Sénégalais coupe des oignons dans une bassine pour préparer son repas. Cet ami de Mamoudou n'est pas surpris par son acte héroïque. "C'est un gars très sympa, le mec qui veut bien sauver le monde. Nous, les Africains, on est prêt à tout, à aider Macron. On est là pour ça : travailler et aider tout le monde."

"La preuve" qu'il faut accueillir les migrants

Pour Amidou Yakabare, un habitué du foyer, ce qu'a fait Mamoudou est surtout un acte citoyen : "Le mot républicain, ça veut dire que la république dit qu'il faut accepter n'importe quelle personne, quelle que soit sa couleur, sa nationalité, dès qu'il arrive en France. Ça veut dire qu'il peut leur apporter quelque chose. Voilà la preuve aujourd'hui."

Un sans-papiers, un Africain, vient de sauver un enfant. C'est important.Amidou Yakabare, un habitué du foyer de Montreuilà franceinfo

Mamoudou a rendez-vous mardi 29 mai à la préfecture pour entamer son processus de naturalisation.