Enfant sauvé d'une chute à Paris : le père a mis du temps à rentrer parce qu'il jouait à "Pokémon Go"

Il devra répondre de "soustraction d'un parent à ses obligations légales", des faits passibles de deux ans de prison.

Un enfant suspendu dans le vide, au quatrième étage de cet immeuble du 18e arrondissement de Paris, a été sauvé le 26 mai 2018.
Un enfant suspendu dans le vide, au quatrième étage de cet immeuble du 18e arrondissement de Paris, a été sauvé le 26 mai 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

La vidéo du sauvetage héroïque a été largement diffusée sur internet. Samedi 26 mai, un petit garçon était suspendu dans le vide, au balcon du 4e étage dans le 18e arrondissement de Paris, quand Mamoudou Gassama, un jeune Malien sans-papiers, a escaladé la façade de l'immeuble pour le sauver.

>> Suivez les réactions après le sauvetage héroïque de Mamoudou Gassama

Dans une interview à BFMTV, le procureur de la République de Paris, François Molins, a expliqué que le père de l'enfant de 4 ans a tardé à rentrer à l'appartement familial, dans lequel son fils était seul, parce qu'il jouait à Pokémon Go.

Le père convoqué devant le tribunal correctionnel

"Il vit en France [métropolitaine] avec ce petit garçon de 4 ans et demi alors que la maman est restée sur l'île de La Réunion avec l'autre partie de la famille, et il était parti, au moment où ça s'est passé, pour faire les courses", décrit François Molins. "Le problème, c'est qu'il a un peu tardé à rentrer, tout simplement parce que, en sortant du magasin où il allait faire ses courses, il s'est mis en tête de jouer à Pokémon Go, ce qui a pris un peu plus de temps et a retardé d'autant son retour à l'appartement", révèle le procureur.

Il est effondré, parce que je pense qu'il se rend compte de ce qu'il a fait, des conséquences dramatiques que ça aurait pu avoir.François Molinsà BFMTV

Le père de famille, né en 1981, est convoqué devant le tribunal correctionnel le 25 septembre. Il devra répondre de "soustraction d'un parent à ses obligations légales", des faits passibles de deux ans de prison.