Marseille : conseil municipal sous tension

Le maire de Marseille (Bouches-du-Rhône) a présidé le dernier conseil municipal de l'année. Une réunion plusieurs fois repoussée et qui s'est déroulée sous tension, un mois et demi après l'effondrement meurtrier d'immeubles, rue d'Aubagne.

France 3

Ils sont venus nombreux devant la mairie de Marseille (Bouches-du-Rhône) pour faire pression sur les élus. C'est un conseil municipal, jeudi 20 décembre, qui s'ouvre sous haute tension. Des CRS sont postés partout. Tour à tour, les riverains prennent la parole. Tous réclament des réponses claires après le drame de la rue d'Aubagne. À l'intérieur de la mairie, Jean-Claude Gaudin ouvre le conseil par une minute de silence. Puis, les débats commencent dans une ambiance assez tendue.

"Une catastrophe humaine"

Le 5 novembre dernier, comme un séisme en plein cœur de Marseille. En quelques secondes, deux bâtiments de cinq étages viennent de s'effondrer. Un troisième s'écroulera peu à peu. Ensevelis sous les décombres, huit habitants perdront la vie. Le maire a annoncé son intention de demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, mais cette annonce est mal perçue par l'opposition. Pour la sénatrice Samia Ghali, "on n'est pas dans une question de catastrophe naturelle, c'est une catastrophe humaine".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pompiers inspectent un immeuble effondré à Marseille, le 8 novembre 2018.
Des pompiers inspectent un immeuble effondré à Marseille, le 8 novembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)