Immeubles effondrés à Marseille : des perquisitions menées dans les services municipaux et au siège du bailleur social

Huit personnes sont mortes dans l'écroulement de ces deux immeubles vétustes du quartier de Noailles, le 5 novembre.

La rue d\'Aubagne, à Marseille, le 7 novembre 2018, deux jours après l\'effondrement de deux immeubles.
La rue d'Aubagne, à Marseille, le 7 novembre 2018, deux jours après l'effondrement de deux immeubles. (Theo Giacometti / Hans Lucas / AFP)

Des perquisitions sont menées, mardi 13 novembre, au sein des services de la mairie et au siège du bailleur social Marseille Habitat. Elles on lieu dans le cadre de l'enquête sur l'effondrement de deux immeubles à Marseille survenu le 5 novembre, a déclaré le procureur à l'AFP, confirmant une information de Marsactu.

Huit personnes sont mortes dans l'écroulement de ces deux immeubles vétustes du quartier de Noailles, l'un appartenant à la mairie via Marseille Habitat, et l'autre à une copropriété privée. Une enquête a été confiée à la police judiciaire pour déterminer les causes exactes du drame et établir d'éventuelles responsabilités.

Selon Marsactu, "les enquêteurs de la police judiciaire ont effectué plusieurs visites concomitantes dans les services de l’urbanisme, rue Fauchier (2e), et au service de la prévention des risques". "Ils y auraient saisi des ordinateurs et d’autres pièces liées aux arrêtés de péril", précise le site d'information marseillais. "Les services de la préfecture qui ont en charge le suivi de l’insalubrité et du péril pourraient connaître le même type de visite", ajoute Marsactu.