Immeubles écroulés à Marseille : l'assureur d'un bâtiment voisin refuse de continuer à couvrir les effondrements

Les propriétaires de ces logements, situés rue Aubagne, devraient se retrouver sans assurance au mois de février. 

La rue d\'Aubagne, à Marseille, le 4 décembre 2018, où plusieurs immeubles se sont effondrés un mois plus tôt. 
La rue d'Aubagne, à Marseille, le 4 décembre 2018, où plusieurs immeubles se sont effondrés un mois plus tôt.  (MAXPPP)

Un immeuble marseillais de la rue d'Aubagne, situé en face de ceux qui se sont écroulés en novembre, va être privé d'assurance contre les risques d'effondrement, au grand désarroi des propriétaires. "A la suite des événements survenus (...) rue d'Aubagne à Marseille", Groupama a décidé "du retrait de la garantie 'effondrement'" de cet immeuble, peut-on lire dans un courrier de l'assureur adressé au syndic.

Cet immeuble a été évacué, comme les bâtiments voisins, par précaution depuis le drame. Groupama explique que ce retrait de garantie se fera au prochain renouvellement de contrat, en février. Contacté par l'AFP, l'assureur n'a pas donné suite.

"C'est une claque, raconte à l'AFP Virginie Vallier, l'une des propriétaires habitant l'immeuble. Les assurances, elles servent à quoi ?" Dans un courrier, le syndic lui a précisé que l'assureur avait le droit de retirer sa garantie contre l'effondrement car elle n'est pas obligatoire, et que les autres assureurs, contactés, réclamaient désormais un montant de prime "multiplié par 6 ou 7".