Cet article date de plus de huit ans.

Echauffourées et cocktails Molotov dans le 14e arrondissement de Paris : "On entend des explosions depuis 10 ou 15 jours"

Policiers et jeunes se sont affrontés, lundi soir, dans le quartier de Pernety. Francetv info a contacté un habitant du quartier.

Article rédigé par Marie-Violette Bernard
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Capture d'écran Google Maps montrant l'angle de la rue de l'Ouest et de la rue Pernety. ( GOOGLE MAPS)

L'ambiance n'était pas à la fête à Pernety, à la veille du 14-Juillet. Des échauffourées ont opposé policiers et jeunes, qui faisaient exploser des pétards, lundi 13 juillet, dans ce quartier du 14e arrondissement de Paris. Les forces de l'ordre ont même essuyé des jets de cocktails Molotov, à l'angle de la rue de l'Ouest et de la rue Pernety, provoquant la colère des riverains, rapporte le Parisien.

Ce type d'incident a troublé Pernety à plusieurs reprises ces derniers jours, selon Thibaut, qui vit dans le quartier. "J'habite à ce croisement depuis plus d'un an et demi, il y a souvent du bruit, explique le jeune homme, contacté par francetv info. Mais ça a empiré récemment, on entend des explosions dans la rue depuis 10 ou 15 jours."

Un bruit "insupportable"

"Lundi, ça a été encore plus violent que d'habitude", assure Thibaut. Les premières déflagrations ont retenti vers 19 heures, derrière la gare Montparnasse. "J'ai appelé la police vers 21h15 et vers 23 heures, c'était devenu insupportable, poursuit-il. Les pétards se répondaient d'un bout à l'autre du quartier." Les responsables seraient des "jeunes de 15 à 25 ans", selon ce résident du 14e arrondissement.

Ils auraient fait exploser des pétards, mais le Parisien évoque aussi des déflagrations plus puissantes. Thibaut confirme, sans toutefois pouvoir identifier les engins à l'origine de ces explosions : "Certaines sont vraiment fortes. Pour les enfants ou les personnes âgées, c'est tout de même dangereux."

Ces déflagrations proviendraient de mortiers, des "tubes en carton de 40 à 50 centimètres qui servent à envoyer des gros feux d'artifices", explique Pascal Leborgne, directeur territorial de la sécurité de proximité à Paris, joint par francetv info.

Une trentaine de policiers mobilisés

La police, prévenue par les riverains, est intervenue vers 23h30. "Deux voitures ont descendu la rue de l'Ouest toutes sirènes hurlantes, affirme Thibaut. Ils ont ouvert la vitre et gazé des jeunes sur le bord de la route avant de repartir." Ces derniers ont trouvé refuge dans une épicerie de la rue, qui leur a "donné du lait pour qu'ils se nettoient".

Quelques instants plus tard, la situation s'est envenimée. Les policiers ont été visés par des tirs de cocktails Molotov, rapporte le Parisien. Les pompiers sont, en outre, intervenus pour éteindre des feux de poubelles dans la rue. Au total, "une trentaine de fonctionnaires en tenue ont été mobilisés", selon le quotidien, qui s'est procuré une vidéo des incidents.

D'autres incidents dans la capitale

Thibaut n'a pas assisté à toute la scène, mais il a entendu que "ça pétait un peu plus loin". "J'ai fini par descendre et il y avait une dizaine ou une quinzaine de voitures de police et deux camions de pompiers", se souvient-il.

La police, qui a procédé à plusieurs interpellations, est repartie après minuit. Les déflagrations ont alors repris, moins nombreuses, avant de s'interrompre peu avant 2 heures du matin. Si le quartier a retrouvé son calme, la mairie et la police envisage d'y installer de nouvelles caméras de surveillance pour avoir "une vision plus précise de ce qui s'y passe", selon Pascal Leborgne. Une réunion technique entre les commissaires parisiens, les représentants du préfet et la maire de Paris doit avoir lieu fin juillet à ce sujet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.