Drôme : deux ans de prison avec sursis pour un accident de chasse mortel

Le chasseur avait confondu un cueilleur de houx avec un sanglier. La famille aurait voulu une condamnation à de la prison ferme, "pour marquer la gravité de l'acte".

Article rédigé par
avec France Bleu Drôme-Ardèche - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Chasseur fusil à l’épaule (illustration). (EMMANUEL CLAVERIE / RADIOFRANCE)

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné mardi un chasseur drômois à deux ans de prison avec sursis pour homicide involontaire, rapporte mercredi 3 février France Bleu Drôme-Ardèche.

Le 16 décembre 2017, lors d'une battue au sanglier à Taulignan, le chasseur avait confondu un promeneur avec un sanglier et avait ouvert le feu. La victime, un Vauclusien âgé de 59 ans, était en train de cueillir du houx.

Les tests de drogue et d'alcoolémie se sont révélés négatifs. Le tireur, âgé de 62 ans au moment des faits, est décrit par tous les témoins comme prudent et responsable, "pas un excité de la gâchette", selon son avocat. Il n'a jamais nié les faits et a exprimé des regrets tout le long de l'instruction.

Pas de prison ferme, regrettent les proches

Le tribunal correctionnel de Valence l'a condamné à deux ans de prison avec sursis, cinq ans d'interdiction d'acheter une arme nécessitant un permis et à de multiples indemnisations de parties civiles. La peine est conforme aux réquisitions. L'avocate des proches de la victime aurait préféré une peine avec de la prison ferme, même symbolique, "pour marquer la gravité de l'acte", explique-t-elle.

Selon une étude menée par l'office français de la biodiversité (OFB), et la fédération nationale de chasse (FNC), les statistiques des accidents de chasse sont en baisse depuis une vingtaine d'années. En 2018-2019, sept personnes étaient décédées au cours de la saison. La saison suivante, les accidents de chasse avaient fait onze victimes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.