Double meurtre dans les Cévennes : Valentin Marcone est passé aux aveux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Double meurtre dans les Cévennes : Valentin Marcone est passé aux aveux
FRANCEINFO
Article rédigé par
C.Gillard, J.Vitaline, A.Domy, F.Mazou, H.Smague, N.Sadok - franceinfo
France Télévisions

Interpellé par la police pour le meurtre de deux personnes dans une scierie aux Plantiers (Gard), Valentin Marcone a expliqué son geste aux enquêteurs dimanche 16 mai.

Valentin Marcone est suspecté d’avoir abattu deux personnes, son patron et un collègue, mardi 11 mai dans une scierie aux Plantiers (Gard). Interpellé par les policiers, le suspect est passé aux aveux dimanche 16 mai. Il a expliqué "son passé, les raisons de son passage à l’acte, les modalités de sa fuite", révèle le colonel Bertrand Michel, commandant de la section de recherches de Nîmes (Gard). Il a été mis en examen pour assassinats et conduit à la maison d’arrêt de Nîmes. Il encourt la perpétuité.

Un solitaire qui ressentait une forme de paranoïa

Aux enquêteurs, Valentin Marcone s’est décrit comme un solitaire qui souffrait notamment d’une forme de paranoïa. Eric Maurel, procureur de la République de Nîmes, évoque un homme qui "ressentait de la peur vis-à-vis de certaines personnes du village avec lesquelles il avait pu être en conflit. Et c’est cette peur de voir ces individus éventuellement s’en prendre à lui et à sa famille qui l’avait conduit à porter un gilet pare-balles pour se rendre à son travail depuis près de trois ans et à se rendre aussi à son travail avec une arme de poing sous ses vêtements depuis aussi plusieurs mois".

Lors de sa cavale, le suspect a brouillé les pistes en cachant dans les bois son arme de poing, potentiellement celle du crime, des munitions, mais aussi une carabine avec une portée de tirs de 600 mètres qui reste toujours introuvable. L’homme s’était réfugié dans un trou de sanglier aménagé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.