Cet article date de plus de sept ans.

Perpignan : ce que l'on sait de la disparition d'une mère et sa fille

Marie-Josée Benitez et Allison n'ont plus donné de nouvelles depuis la mi-juillet. L'enquête révèle déjà quelques zones d'ombres. Explications.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Allison Benitez, 19 ans, et sa mère, Marie-Josée, 53 ans. (FRANCE 3 LANGUEDOC-ROUSSILLON)

Marie-Josée Benitez et sa fille Allison, habitant à Perpignan (Pyrénées-Orientales), n'ont plus donné de nouvelles depuis la mi-juillet. Le parquet a annoncé, vendredi 2 août, l'ouverture d'une information judiciaire concernant cette disparition qualifiée d'inquiétante par la police. C'est le mari et père qui a donné l'alerte. Il a indiqué aux policiers que les deux femmes lui avaient signifié qu'elles s'en allaient et étaient parties avec leurs valises. Mais ces informations n'éclaircissent pas les zones d'ombre qui émergent dans cette affaire. Francetv info les résume.

Des éléments incohérents 

"Elles étaient toujours souriantes, elles n'avaient pas l'air d'avoir des problèmes", entame une voisine de la famille, interrogée par France 3 Languedoc-Roussillon. Bien qu'en instance de séparation, le couple ne faisait pas de vague, selon elle.

Plus étonnant, cette disparition intervient à quelques jours du concours de Miss Roussillon, pour lequel Allison, 19 ans, était favorite. "Ce concours, c’était vraiment son rêve" raconte Cindy Filipiak, la coordinatrice du comité local, au Midi Libre : "Elle faisait partie des favorites, elle était une des plus impliquées dans cette aventure, elle était la première à me prévenir si elle avait cinq minutes de retard." La veille de sa disparition, elle avait donné rendez-vous aux autres concurrentes normalement, rapporte de son côté L'Independant. La jeune femme avait même quitté son travail d'apprentie-coiffeuse pour se consacrer à la compétition, pointe l'un de ses amis, inquiet.

France 3 Languedoc-Roussillon

Une étrange destination évoquée

Le jour de la disparition, c'est son père qui vient chercher Allison au Canet-en-Roussillon, où elle se trouve pour une séance photo, afin de la ramener chez elle." En revenant à l'appartement, il a remarqué une valise prête. La mère et la fille lui auraient alors annoncé leur intention de partir à Toulouse. N'étant titulaires ni l'une ni l'autre du permis de conduire, elles auraient pris la valise et seraient parties à pied", raconte le procureur de la République adjoint Luc-André Lenormand. Mais pourquoi Toulouse, où les deux femmes n'ont aucune attache ? 

Une enquête retardée

Dès le 15 juillet et après un énigmatique SMS évoquant "une décision difficile" prise par Marie-Josée et reçu par une autre fille du couple, le père de famille aurait alors alerté une première fois le commissariat. Cependant, les deux femmes étant majeures, ce n'est que le 25 juillet que l'enquête a réellement été ouverte. C'est leur silence, long de plus de 15 jours, qui alerte particulièrement les enquêteurs. Les téléphones portables des disparues sont coupés depuis le 14 juillet ; aucun mouvement n'a été décelé sur leurs comptes bancaires, ni sur les réseaux sociaux ; et l'appel à témoins lancé par les policiers n'a rien donné.

Les recherches se sont intensifiées, jeudi, pour tenter de les retrouver. Les policiers ont perquisitionné le domicile familial, à la recherche d'éventuelles traces de sang notamment. "Dans ce genre d’affaires, on dit que les 48 premières heures sont les plus importantes. Là, on part avec quinze jours dans la vue", soupire une source proche de l’enquête citée par Le Midi Libre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.