Disparition du petit Émile : le passé du grand-père interpelle les enquêteurs

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Disparition du petit Émile : le passé du grand-père interpelle les enquêteurs
Article rédigé par France 2 - N. Perez, A. Domy, A. Mouchard, G. Fantauzzo
France Télévisions
France 2
De nouvelles révélations surgissent dans l'enquête sur la disparition du petit Émile, en juillet dernier, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le passé du grand-père, qui en avait la garde, remonte à la surface et pose question.

Il avait la garde d’Émile le jour de sa disparition, le 8 juillet 2023, dans le village du Haut-Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). Le grand-père intéresse désormais les enquêteurs. En cause, une affaire qui remonte à 1991. Philippe V. intègre alors une communauté religieuse du Pas-de-Calais, un village d’enfants placés par la DDASS, où des plaintes pour violences et agressions sexuelles seront déposées.

Témoin assisté dans une enquête pour violences sur mineurs

Le grand-père d’Émile a alors 23 ans, est kinésithérapeute et chef scout. En 2018, il a été placé sous statut de témoin assisté dans l’enquête pour violences sur mineurs. L’un des anciens pensionnaires a raconté la terreur qui régnait à l’époque : "des gifles, des coups de pied" et "de la part de certains, des coups de ceinture".

Entendu en 2018, le grand-père d’Émile, qui a reconnu des punitions "un peu sévères" sur les enfants, n’a pas été mis en examen. L’enquête est toujours en cours au parquet de Béthune (Pas-de-Calais). Pour les enquêteurs à ce stade, aucun lien ne peut être établi entre les deux affaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.