VIDEO. Le rapport de l'IGPN n'a pas "établi de lien entre l'intervention de la police et la disparition" de Steve Maia Caniço, annonce Edouard Philippe

Le Premier ministre s'est exprimé, mardi 30 juillet, au lendemain de la découverte du corps du jeune homme dans la Loire.

FRANCEINFO

Edouard Philippe a rendu publiques, mardi 30 juillet, les conclusions du rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur la disparition de Steve Maia Caniço à Nantes (Loire-Atlantique). Le corps du jeune homme, dont la famille restait sans nouvelles depuis plus d'un mois, a été retrouvé lundi dans la Loire et identifié mardi lors de l'autopsie.

Le rapport de l'IGPN indique que, selon "les éléments connus au moment de sa rédaction", "il ne peut être établi de lien entre l'intervention des forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço", a indiqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse où le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, était présent à ses côtés.

L'Inspection générale de l'administration saisie

Le document de l'IGPN "met également en évidence des interrogations sur la préparation de cet événement""Plus de cinq semaines après les faits, le déroulement de cette soirée, l'enchaînement des faits, restent confus. Je ne peux évidemment pas m'en satisfaire, a martelé Edouard Philippe. C'est pourquoi j'ai décidé de saisir l'Inspection générale de l'administration (IGA) pour aller plus loin et comprendre les conditions d'organisation de l'événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés".

Les conclusions de cette enquête administrative "sont attendues sous un mois" et "seront rendues publiques", a précisé le Premier ministre.

Ces élements seront communiqués au parquet de Nantes, qui a ouvert une information judiciaire contre X pour "homicide involontaire". "C'est un drame qui nous touche tous", a ajouté Edouard Philippe, qui a "exprimé son émotion et celle du gouvernement". S'adressant aux parents de Steve Maia Caniço, il a redit "son engagement (...) à faire toute la lumière sur les conditions" de sa mort.

Le Premier ministre Edouard Philippe lors d\'une céréminie au ministère des Affaires étrangères, à Paris, le 8 juillet 2019.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une céréminie au ministère des Affaires étrangères, à Paris, le 8 juillet 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)