Une dizaine de rave-parties organisées en France dans la nuit de samedi à dimanche, après un appel lancé sur les réseaux sociaux

Ces rave-parties coïncident avec l’appel lancé sur les réseaux sociaux à participer à une "Nuit des meutes" en hommage à Steve Maia Caniço.

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Plusieurs rave-parties ont eu lieu dans la nuit de samedi 31 juillet à dimanche 1er août ou sont encore en cours, rapporte le réseau France Bleu. Elles coïncident avec l’appel lancé sur les réseaux sociaux à participer à une "Nuit des meutes". Cet événement consiste à organiser des rave-parties en hommage à Steve Maia Caniço, décédé en juin 2019 après une chute dans la Loire à Nantes le soir de la Fête de la musique, et à dénoncer "la répression policière et juridique permanente des fêtes libres".

En Isère, 3 000 personnes se sont rassemblées sur le site de l’ancienne ZAD de Roybon, au nord de Saint-Marcellin, rapportent France Bleu Isère et France Bleu Drôme Ardèche. Une enquête judiciaire pour "déterminer les responsabilités des organisateurs" de la rave-party, indiquent le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant, et le préfet de l'Isère, Laurent Prévost, dans un communiqué dimanche après-midi.

Un millier de teufeurs ont participé à une rave-party à Honfleur, sous le pont de Normandie. Le départ des participants était prévu dimanche en début d’après-midi, rapporte France Bleu Normandie. Les forces de l’ordre précisent qu’il n’y a pas eu d’incident.

Des raves ont aussi été organisées dans plusieurs communes de Bretagne, rapportent France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique. Deux cents personnes se sont réunies notamment à Plonéis, Goulven, Melgven et Poullaouen, dans le Finistère. Les gendarmes ont empêché la tenue d’une autre soirée à Spézet, précise France Bleu. Trois ou quatre autre rassemblements ont également été organisés dans les Côtes-d’Armor, rassemblant une dizaine de participants chacun.

En Vendée, près de Thorigny, plusieurs centaines de personnes ont fait la fête "pour Steve" et "contre la répression" , rapporte France Bleu Loire Océan. La musique a été arrêtée à 16h ce dimanche.

En Mayenne, une rave-party a été organisée à Vaiges, à 25 km à l'est de Laval, réunissant environ 750 fêtards. Les fêtards se sont installés à 23h, samedi soir, et 300 voitures sont encore sur place ce dimanche midi selon les gendarmes. Les forces de l'ordre et deux médiateurs sont également présents sur le site. Toujours en Mayenne, un rassemblement d'une centaine de personnes s'est tenu à Senonnes. Cette free-party organisée dans le sud-ouest du département a pris fin ce dimanche midi, rapporte encore France Bleu Mayenne.

En Côte-d’Or, 500 personnes ont participé à une rave-party à Is-sur-Tille, au nord de Dijon, sur un terrain privé. Une soirée "de type" rave-party a également eu lieu dans l'Yonne entre samedi soir et dimanche matin, à Saint-Bris-Le-Vineux. Une quarantaine de personnes se sont retrouvées sur un terrain de cette commune au sud-est d'Auxerre. Un homme, qui transportait du matériel sonore, a été interpellé et entendu en audition libre par les gendarmes, avant d'être remis en liberté. Une enquête est en cours pour "déterminer les infractions des différents participants et le type de lieu (privé ou communal) sur lequel s'est déroulée cette soirée", précise France Bleu Auxerre.

En Gironde, 1 500 teufeurs ont quitté une rave-party organisée au Barp vers 4 heures ce dimanche matin. Ce sont les gendarmes qui ont délogé les participants, dans le calme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Steve Maia Caniço à Nantes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.