Mort de Steve Maia Caniço : le commissaire responsable du dispositif de sécurité lors de sa chute dans la Loire mis en examen pour homicide involontaire

Le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing était chargé du dispositif de sécurité, à Nantes, au soir de la Fête de la musique en 2019.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants lors d'une marche en hommage à Steve Maia Caniço, à Nantes (Loire-Atlantique), le 21 juin 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing, en charge du dispositif policier lors de la chute dans la Loire de Steve Maia Caniço, à Nantes (Loire-Atlantique) en 2019, a été mis en examen pour homicide involontaire, annonce mardi 20 juillet le parquet de Rennes. "Il conteste les motifs et les termes de sa mise en examen mais il ne souhaite faire aucun commentaire sur une instruction en cours", déclare son avocat Me Louis Cailliez.

Un autre commissaire, Thierry Palermo, directeur départemental de la sécurité publique de Loire-Atlantique au moment des faits, a été placé sous le statut de témoin assisté à l'issue de son audition lundi par le juge d'instruction, selon le procureur de Rennes Philippe Astruc. "C'est un grand soulagement pour la famille et un sentiment de justice dont ils avaient grand besoin depuis deux ans", a réagi l'avocate de la famille, Me Cécile de Oliveira.

Steve Maia Caniço avait disparu après une intervention policière le 21 juin 2019, au soir de la Fête de la musique, alors qu'il participait à une fête sur les quais de la Loire. Ses amis avaient donné l'alerte, n'ayant plus de nouvelles, mais le corps du jeune homme de 24 ans avait finalement été retrouvé dans la Loire un mois plus tard. Le parquet de Rennes, où l'affaire avait été dépaysée, avait annoncé en juin que la chute du jeune homme était survenue "dans le temps de l'intervention de la police nationale".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Steve Maia Caniço à Nantes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.