Cet article date de plus de trois ans.

Témoignage France 2 "On apprend à ne pas s'emballer", réagit la mère de Lucas Tronche, disparu en 2015, après l'évocation de la piste Nordahl Lelandais

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
"On apprend à se protéger, à pas s'emballer", réagit la mère de Lucas Tronche, disparu en 2015
Article rédigé par
France Télévisions

Suspecté dans la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais venait régulièrement dans le Gard, la région où habitait Lucas Tronche, disparu en 2015. Les parents de Lucas ont réagi à cette nouvelle piste dans "19h le dimanche", sur France 2.

Qu'est-il arrivé à Lucas Tronche, disparu en mars 2015, à Bagnols-sur-Cèze (Gard) ? Depuis trois ans, l'attente est intenable pour ses proches, mais le dossier a récemment pris un nouveau virage : les magistrats en charge de l'enquête ont pris contact avec leurs homologues de Grenoble (Isère) et de Chambéry (Savoie) afin d'étudier l'éventuelle responsabilité de Nordahl Lelandais dans cette affaire. Les parents de Lucas, Eric et Nathalie Tronche, ont réagi à cette nouvelle piste dans "19h le dimanche", sur France 2, dimanche 14 janvier.

Tous deux espèrent que la piste sera écartée. Suspecté dans la disparition de Maëlys, Nordahl Lelandais venait régulièrement dans le Gard, la région de Lucas. "Ça me rassurera de savoir qu'il n'est pas passé à Bagnols-sur-Cèze", commente Eric Tronche. "Dans tous les cas, il faut étudier toutes les pistes, il faut qu'on sache, réagit son épouse, Nathalie. C'est important de savoir que tout est fait pour retrouver Lucas. On apprend à se protéger, à ne pas s'emballer. On peut paraître froids, mais c'est une façon de se protéger, de se détacher de ça."

Lucas nous manque toujours autant. C'est une torture perpétuelle parce qu'on essaye de comprendre. On n'a jamais l'esprit tranquille.

Nathalie Tronche, mère de Lucas

à France 2

"On ne peut pas faire de deuil"

"J'essaye de ne pas me dire que Lucas est quelque part, mort, et qu'il me regarde du ciel en me disant 'c'est fini', poursuit-elle. Cette hypothèse-là, elle m'arrive, bien sûr, et puis je l'évacue. Je me dis que non, que si ça se trouve il est enfermé dans une cave, dans une maison, et qu'il espère qu'on va le trouver. Ça, ça tord les boyaux et là on se dit qu'on ne peut pas abandonner."

"Nous, on ne peut pas faire de deuil", explique Nathalie. Toute cette attente est "usante" pour les parents de Lucas Tronche. "Je ne sais pas jusqu'à quand on va tenir, confie sa mère. Il y a des jours où j'ai envie de fermer les yeux et de ne pas me réveiller."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.