Procès de Nordahl Lelandais : l'accusé jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès de Nordahl Lelandais : l'accusé jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer
France 3
Article rédigé par
C. Gillard, N. Perez, M-A. Belderrain, E. Rassat, S. Ripaud - France 3
France Télévisions

Depuis lundi 3 mai, Nordahl Lelandais, également impliqué dans l'affaire Maëlys, est jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer en 2017. Il reconnaît l'avoir tué, mais affirme que ce n'était pas intentionnel.  

Lundi 3 mai, à l'entrée du palais de justice de Chambéry (Savoie), Nordahl Lelandais était presque méconnaissable : il est apparu barbe et cheveux grisonnants. Escorté, l'homme de 38 ans s'est avancé vers le box des accusés, devant le portrait d'Arthur Noyer, apporté par les parents du jeune caporal tué en 2017. Ces derniers sont déterminés à obtenir des réponses. Pour ce premier jour de procès, Nordahl Lelandais est sorti de son silence. 

Faire toute la lumière sur des zones d'ombre

Devant la cour, il a reconnu avoir donné la mort à Arthur Noyer, sans avoir eu, dit-il, l'intention de la donner. L'accusé est resté fidèle à sa version, face à la famille de la victime, qui la juge peu crédible. Arthur Noyer avait disparu en avril 2017, à la sortie d'une discothèque de Chambéry. Nordahl Lelandais raconte avoir pris le caporal de 23 ans en stop, avant qu'une bagarre n'éclate entre eux sur le parking. Pour quels motifs se seraient-ils battus ? Pourquoi s'être débarrassé de son corps sur une petite route de montagne si sa mort était accidentelle ? 

Quatre ans après les faits, ce procès devra faire toute la lumière sur ces zones d'ombre. De son côté, l'avocat de Nordahl Lelandais ne demandera pas l'acquittement. La journaliste Nathalie Perez, en direct de Chambéry, raconte qu'au "moment où sa mère est venue à la barre pour témoigner, Nordahl Lelandais a même essuyé quelques larmes, alors que toute la journée, il a donné l'image d'un homme bien peu sensible, évitant soigneusement le regard de la famille d'Arthur Noyer". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.