Affaire Maëlys : "Nous sommes toujours dans l'attente de la vérité", réagit Jennifer Cleyet Marrel, après la reconstitution du meurtre de sa fille

Pendant sept heures, dans la nuit de lundi à mardi, le père et la mère de Maëlys se sont retrouvés, pour la première fois, face à Nordahl Lelandais, mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de leur fille.

Jennifer Cleyet Marrel, la mère de Maëlys, le 27 août 2018 au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), lors d\'une marche blanche organisée un an après la disparition de sa fille.
Jennifer Cleyet Marrel, la mère de Maëlys, le 27 août 2018 au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), lors d'une marche blanche organisée un an après la disparition de sa fille. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Les parents de Maëlys "toujours dans l'attente de la vérité". Jennifer Cleyet Marrel, la mère de la fillette, a réagi sur Facebook, jeudi 27 septembre, après la première reconstitution de la nuit du meurtre de la petite Maëlys, organisée en présence de Nordahl Lelandais, dans la nuit de lundi à mardi. L'ancien maître-chien est mis en examen pour le meurtre de Maëlys, enlevée durant la nuit du 26 au 27 août 2017, alors qu'elle assistait avec sa famille à un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

"Cette reconstitution, c'était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincus", écrit Jennifer Cleyet Marrel, sans jamais mentionner directement Nordahl Lelandais. "Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant, je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin", raconte Jennifer Cleyet Marrel, en s'adressant à sa fille.

"Jamais je ne me rabaisserai devant ce monstre sans âme et sans cœur. On se battra jusqu'au bout pour toi. (...) Qu'il reste à perpétuité dans sa prison en souffrant le plus possible", ajoute-t-elle. Au cours de la reconstitution, outre les arrêts prévus à Pont-de-Beauvoisin (Isère) et à son domicile à Domessin (Savoie), Nordahl Lelandais a désigné un nouveau endroit près du supermarché Hyper U, à cheval entre les deux départements. Mais rien n'a filtré sur ce lieu.