La piste Nordahl Lelandais examinée dans une "quarantaine" d'affaires non résolues

L'ancien maître-chien de 36 ans est déjà mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys de Araujo et l'assassinat du caporal Noyer.

Un convoi arrive à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 24 septembre 2018, dans le cadre de l\'enquête sur la disparition et la mort de la petite Maëlys de Araujo. 
Un convoi arrive à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 24 septembre 2018, dans le cadre de l'enquête sur la disparition et la mort de la petite Maëlys de Araujo.  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Une cellule spécialisée de la gendarmerie a identifié "une quarantaine" de dossiers criminels dans lesquels l'implication de Nordahl Lelandais est examinée. Cette quarantaine de dossiers concernent en majorité des disparitions inquiétantes et moins d'une dizaine de mineurs. Le dossier le plus ancien date de cinq à six ans. Le général Jean-Philippe Lecouffe, sous-directeur de la police judiciaire de la gendarmerie nationale, l'a annoncé, lundi 18 février, au cours d'une conférence de presse à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Cette cellule baptisée "Ariane" a été créée en janvier 2018 au sein du service central du renseignement criminel de la gendarmerie pour éplucher 900 dossiers de disparitions non élucidées susceptibles d'avoir un lien avec Nordahl Lelandais. La cellule n'a pas "vocation" à enquêter elle-même sur ces dossiers. Mais elle a signalé ces affaires aux magistrats et aux enquêteurs compétents, ouvrant "de nouvelles pistes" dans ces dossiers.

A ce stade, aucun dossier n'amène formellement et judiciairement à mettre en cause Nordahl Lelandais dans aucune de ces affairesle général Jean-Philippe Lecouffeau cours d'une conférence de presse

Les dossiers étudiés selon quatre critères

Le général Lecouffe a détaillé la méthodologie qui a présidé à la sélection de ces dossiers : la cellule a d'abord établi un "parcours de vie" de Nordahl Lelandais, puis recensé quelque 900 affaires non résolues à partir des fichiers existants. Dans "un peu moins d'un tiers" des dossiers, "on a pu écarter l'implication de Nordahl Lelandais, soit parce qu'au moment de la disparition inquiétante il se trouvait très loin de là (...) soit parce que les bases n'étaient pas nécessairement à jour", avec des affaires qui "avaient pu être résolues". Les gendarmes ont ensuite "coté" les dossiers à partir de quatre critères : la période et le lieu des faits, le profil des victimes, et un critère additionnel "de sensibilité" qui était "plus subjectif"

Nordahl Lelandais, ancien maître-chien âgé de 36 ans, a été mis en examen dans quatre affaires différentes. Il est soupçonné de l'enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys de Araujo à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage. Par ailleurs, il est mis en cause dans la disparition du caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry (Savoie). Plus récemment, il a été mis en examen pour l'agression sexuelle de deux de ses petite-cousines.