Cet article date de plus de deux ans.

Auvergne-Rhône-Alpes : huit familles de personnes disparues veulent vérifier s'il y a un lien avec Nordahl Lelandais

Pour le président de la section régionale de l'Association de recherche des personnes disparues, Bernard Valézy, Il y a 8 dossiers "qui pourraient correspondre à ce type de recherches". 

Article rédigé par
Avec France Bleu Saint-Étienne Loire - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Colonel Pascal Claisse (à gauche) et le procureur de Chambéry, Thierry Dran (à droite), le 20 décembre 2017. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Huit familles de personnes disparues en région Auvergne-Rhône-Alpes veulent vérifier s'il y a un éventuel lien avec Nordahl Lelandais, rapporte France Bleu Saint-Étienne Loire. Le suspect a été mis en examen dans deux affaires : celle de la disparition de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère) et celle de l'assassinat du militaire Arthur Noyer près de Chambéry (Savoie).

Il y a 8 dossiers "qui pourraient correspondre à ce type de recherches. On a des gens qui sont en Savoie, dans l'Ain, en Isère et dans la Drôme", indique Bernard Valézy, président de la section régionale de l'Association de recherche des personnes disparues.

"Elles veulent qu'on vérifie s'il n'y a pas une connexion entre cet individu et les disparus"

"Quand on a des disparitions qui datent de plusieurs années, les familles se font souvent à l'idée d'une disparition définitive. Par contre ce que les familles souhaitent, c'est savoir. À partir du moment où on a des éléments nouveaux comme la présence éventuelle de Lelandais, elles veulent qu'on vérifie s'il n'y a pas une connexion entre cet individu et les disparus", poursuit Bernard Valézy.

Dans la Loire, la famille Fiorello demande aux enquêteurs de vérifier le lien entre Nordahl Lelandais avec la disparition de leur fils Adrien en 2010. Son téléphone a borné à Chambéry à 17h37 le jour de sa disparition, une ville dans laquelle il n'avait a priori rien à faire ce jour-là. Dans ce cas précis, l'enquête est toujours ouverte, ce qui facilite la démarche.

Pour les enquêtes fermées, Bernard Valézy assure que son association "accompagnera les familles pour qu'elles puissent demander au procureur de la République une réouverture de l'enquête sur ces éléments nouveaux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.