Appels à témoins dans la Drôme en lien avec Nordahl Lelandais : "On trouvera peut-être un détail qui relancera les enquêtes"

Bernard Boulloud, avocat des familles de Nelly Balmain et Eric Foray, a expliqué, lundi sur franceinfo, que "ce n'est pas pour autant que M. Lelandais est impliqué dans ces deux affaires".

Les appels à témoins relayés par le compte Twitter de la gendarmerie nationale, le 11 juin 2018.
Les appels à témoins relayés par le compte Twitter de la gendarmerie nationale, le 11 juin 2018. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

La gendarmerie relance, lundi 11 juin, deux appels à témoins concernant deux disparitions en 2011 et 2016 dans la Drôme. Me Bernard Boulloud, avocat des familles de Nelly Balmain et Eric Foray, reste pour autant prudent : "Ce n'est pas pour autant que M. Lelandais est impliqué dans ces deux affaires". Selon l'avocat, il s'agit d'"une mesure très intelligente et qui va permettre à certaines personnes de réveiller leur mémoire". Me Bouloud, qui est aussi l'avocat des parents d'Arthur Noyer, a expliqué qu'"on trouvera peut-être un détail qui relancera les enquêtes".

franceinfo : Vous réclamiez depuis plusieurs semaines l'intervention de la justice dans ces deux dossiers ?

Bernard Boulloud : Lorsque j'ai été saisi fin février, début mars, j'ai immédiatement demandé l'ouverture d'une instruction. Deux juges d'instruction ont été désignés. L'enquête a repris dans chaque dossier. Les deux magistrats ont travaillé d'arrache-pied avec les enquêteurs pour rattraper le temps perdu. Dans un dossier [la disparition de Nelly Balmain en août 2011], nous avons sept ans à combler, dans l'autre [celle d'Eric Foray en septembre 2016], deux ans. Les enquêteurs ont fait ce qu'il fallait, notamment cet appel à témoin.

Ces appels à témoins, bien que tardifs, vont nous permettre d'avancer.Bernard Boulloud

Ce n'est pas l'opération de la dernière chance, mais une mesure très intelligente qui va permettre à certaines personnes de réveiller leur mémoire. On trouvera peut-être un détail qui relancera les enquêtes. Cela n'a pas été fait avant, c'est bien là le malheur. Même les enquêtes de voisinage n'ont pas été faites, ou pas de manière suffisamment poussée. Aller réveiller une mémoire sept ans après, ce n'est pas simple. Il aurait fallu le faire tout de suite, faire des perquisitions aux domiciles des personnes disparues, voir s'il y avait des notes importantes.

Les appels à témoins sont rares quand il s'agit de disparitions d'adultes.

C'est pour cela qu'on voudrait aligner autant que faire se peut ces disparitions avec celles de mineurs. L'appel à témoins lancé aujourd'hui ne sera pas réitéré comme on peut le faire dans les alertes enlèvements pour les mineurs. Heureusement que ces dossiers-là sont médiatisés ! C'est grâce à l'intervention de la presse que ces affaires-là ont pu redémarrer. C'est tant mieux, mais ce n'est pas pour autant que M. Lelandais est impliqué dans ces deux affaires. Il ne faut pas mentir aux clients. Il faut leur dire : "C'est à l'aune de cette affaire Lelandais que vos affaires sont relancées, mais ne vous attendez pas à ce que ce soit forcément M. Lelandais qui soit derrière." On va ouvrir la porte, regarder ce qu'il y a derrière et on la refermera certainement. Mais, au moins l'instruction est lancée et on va pouvoir ouvrir d'autres portes.

Pourquoi y a-t-il un doute ? Est-ce à cause de la proximité géographique ?

Cela a été pour moi, et comme pour les enquêteurs d'ailleurs, la proximité géographique et uniquement la proximité géographique. Après, on va voir s'il y a d'autres éléments avec ce que l'on va pouvoir retirer de ces appels à témoins et des investigations qui sont en cours. Mais, à mon avis, ce n'est que la proximité géographique.