Affaire Maëlys : une reconstitution doit être organisée dans la nuit de lundi à mardi

La justice avait déjà tenté une première fois de mettre en place une reconstitution, mais elle avait dû être annulée à cause de son annonce dans la presse.

La photo de Maëlys a été affichée sur le panneau à l\'entrée de la ville de Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 28 août 2017.
La photo de Maëlys a été affichée sur le panneau à l'entrée de la ville de Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 28 août 2017. (MAXPPP)

Une reconstitution doit être organisée dans la nuit du lundi 24 septembre au mardi 25 septembre, dans l'enquête sur la disparition et la mort de Maëlys de Araujo, a appris francenfo de source proche de l'enquête lundi matin. Entre 130 et 150 militaires doivent être mobilisés autour des lieux de la reconstitution pour filtrer les accès et assurer la sérénité des échanges entre Nordahl Lelandais et les magistrats instructeurs, selon la journaliste de France Bleu Isère présente sur place.

Le Dauphiné Libéré avait fait état le 8 septembre d'une reconstitution prévue le 13 septembre. À la suite de cet article, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l'instruction. Le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, avait indiqué dans un communiqué qu'il n'était "pas informé de cet acte judiciaire" et qu'il en demanderait "le report quand l'ordonnance prévoyant cet acte lui sera notifié, comme le prévoit le code de procédure pénale".

La fillette a disparu lors d'une fête de mariage, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Nordahl Lelandais est mis en examen pour le meurtre de Maëlys. Il a reconnu en février dernier avoir tué l'enfant "de façon involontaire" et il a conduit les enquêteurs dans le massif de la Chartreuse où il a laissé sa dépouille.