Cet article date de plus de trois ans.

Disparition de Maëlys : menacé par d'autres détenus, le suspect a été transféré dans une nouvelle prison

Le transfert du suspect, dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys, entre la prison de Varces et de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), jeudi, a été effectué à la suite de menaces émises par d'autres détenus, selon son avocat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le suspect, dans l'enlèvement de la petite Maëlys, a été transféré, jeudi 14 septembre, à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). (MAXPPP)

Le suspect dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys, incarcéré depuis le 3 septembre à la prison de Varces (Isère), a été transféré, jeudi 14 septembre, à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, également en Isère, rapporte France Bleu Isère. L'homme de 34 ans a changé d'établissement "pour sa sécurité, car il a reçu de nombreuses menaces de mort de la part d'autres détenus", a indiqué son avocat.

Le second portable du suspect encore dans le viseur

Les enquêteurs s'intéressent toujours au second téléphone portable que possède le suspect. Il a borné, au cours de la soirée de la disparition de Maëlys, à différents endroits à plusieurs kilomètres de la salle du mariage, selon les informations de France Bleu Isère.

Les recherches pour retrouver l'enfant ont cessé au niveau des plans d'eau, mais se poursuivent sur la terre ferme dans le secteur de Pont-de-Beauvoisin. Jeudi, 20 gendarmes, à pied, ont à nouveau ratissé bois, champs, terrains. Le trentenaire nie toujours l'enlèvement de l'enfant de 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août dernier, au cours d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.