Cet article date de plus de trois ans.

Disparition de Maëlys : un deuxième homme en garde à vue

La garde à vue de l'homme de 34 ans a été prolongée de 24 heures et un deuxième homme a été placé en garde à vue vendredi. Selon une source proche du dossier, les deux hommes se connaissent.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
la photo de Maëlys. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La garde à vue de l'homme de 34 ans interpellé jeudi 31 août à la frontière entre l'Isère et la Savoie, à Domessin (Savoie), dans le cadre de l'affaire de la disparition de Maëlys, a été prolongée de 24 heures, a appris franceinfo de source proche du dossier vendredi 1 août.

Il a été placé en garde à vue jeudi à 10h20 à la gendarmerie de La Tour-du-Pin. Le procureur de Bourgoin-Jallieu avait précisé par communiqué jeudi que cette garde à vue avait essentiellement pour objet de "clarifier l'emploi du temps de cette personne qui s'est absentée de la soirée à des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys" assure t-il.

Son avocat, Bernard Méraud, "nie toute participation" dans la disparition de Maëlys. Selon lui, le trentenaire n'a pas eu un "comportement particulièrement proche" de la fillette. Il reconnaît avoir "pu la croiser et avoir pu échanger un mot avec elle mais sans plus."

Maître Bernard Méraud : l'homme "nie toute participation" dans la disparition de Maëlys
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les deux hommes se connaissent

Un deuxième homme a été placé en garde à vue vendredi, rapporte France Bleu Isère. Selon une source proche du dossier contactée par franceinfo, ce deuxième homme interpellé est un ami de celui qui est placé en garde à vue depuis jeudi en Isère. L'homme, âgé aussi de 34 ans, a été placé en garde à vue ce vendredi matin à 10h45 "pour confronter les déclarations de ces deux individus" indique un communiqué du procureur de la République de Bourgoin-Jallieu.

Maëlys, 9 ans, est introuvable depuis six jours. Elle a disparue dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, au milieu de 180 personnes célébrant un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Une enquête pour enlèvement a été ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu.

Les recherches se poursuivent

Les recherches ont repris "avec un dispositif allégé sur un périmètre élargi", a indiqué à franceinfo le commandant de la Compagnie de La Tour-du-Pin, Jean Pertué.

Il y a encore "une dizaine de militaires engagés" pour procéder aux recherches de la petite Maëlys, 9 ans, disparue depuis six jours et procéder aux vérifications.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.