Cet article date de plus de trois ans.

Disparition de Maëlys : un homme mis en examen et placé en détention provisoire

Rebondissement dans l'affaire de la disparition de Maëlys, dans l'Isère. L'un des suspects, déjà entendu jeudi, a été mis en examen et placé en détention provisoire. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 29 août 2017.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Un homme a été placé en garde à vue et mis en examen dimanche 3 septembre dans l'enquête sur la disparition de Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), selon un communiqué du parquet de Grenoble. Il a été placé en détention provisoire. D'après ces informations, il s'agit de l'un des deux hommes de 34 ans déjà mis en garde à vue puis remis en liberté vendredi 1er septembre au matin. 

Selon le communiqué du parquet, les résultats de police technique et scientifiques obtenus depuis la remise en liberté des deux personnes gardées à vue "ont déterminé les juges d’instruction et les enquêteurs à interpeller de nouveau l’une d’entre elle dans la matinée de ce dimanche."

Ses explications n’ont pas convaincu les juges d’instruction qui ont décidé de le mettre en examen du chef d’arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans.

Le parquet de Grenoble

dans un communiqué

Confronté aux témoignages, constatations et résultats scientifiques, "il a persisté dans ses dénégations et apporté ses explications." Elles n'ont "pas convaincu les juges". L'homme a été placé en détention provisoire. La fillette de 9 ans a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors d'un mariage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.