Disparition de Delphine Jubillar : la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar rejetée

La cour d'appel a estimé qu'il n'y avait pas d'éléments nouveaux pour permettre de libérer le mari de Delphine Jubillar, incarcéré il y a deux semaines pour homicide volontaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La façade de la cour d'appel de Toulouse (Haute-Garonne). (PASCAL PAVANI / AFP)

Cédric Jubillar, mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint", reste incarcéré. Sa demande de remise en liberté a été rejetée jeudi 8 juillet la chambre d'instruction de la cour d'appel de Toulouse. Les magistrats ont ainsi estimé qu'il n'y avait pas d'éléments nouveaux pour permettre de le libérer.

Cédric Jubillar avait été mis en examen pour meurtre et écroué le 18 juin. Ses avocats estimaient qu'il n'y avait dans ce dossier "aucune preuve" de la culpabilité de leur client, un peintre-plaquiste de 34 ans, qui clame son innocence dans la disparition de Delphine Jubillar en décembre 2020.

La veille, les avocats de Cédric Jubillar avait plaidé en faveur d'une remise en liberté devant le tribunal, estimant que le dossier était "sans preuve". Contactée par franceinfo, l'avocate de Cédric Jubillar, Emmanuelle Franck, se dit "pas étonnée par le rejet de la demande qui pouvait être peut-être prématurée mais nous sommes agacés et surpris que les portes soient refermées", ajoutant compter "demander dans ce dossier l'exploitation des autres pistes négligées".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Disparition de Delphine Jubillar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.