Disparition de Delphine Jubillar : la demande de mise en liberté de son mari examinée ce mardi 14 septembre

Cédric Jubillar est mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint", après la disparition de sa compagne Delphine Jubillar en décembre 2020, et a été placé en détention provisoire le 18 juin.

Article rédigé par
France Bleu Occitanie - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Cédric Jubillar, le mari de Delphine Jubillar, lors d'une marche pour les six mois de la disparition de sa femme, à Albi (Tarn), le 12 juin 2021. (FRED SCHEIBER / AFP)

Après un refus de remise en liberté début septembre, Cédric Jubillar a fait appel de la décision. La cour d’appel de Toulouse s'apprête à examiner le dossier ce mardi 14 septembre, indique France Bleu Occitanie.

Delphine Jubillar n'a toujours pas été retrouvée

Mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint" et placé en détention à la prison de Seysses le 18 juin 2021, Cédric Jubillar demande régulièrement par le biais de ses avocats sa remise en liberté. Agé de 33 ans, il est soupçonné du meurtre de son épouse disparue dans la nuit 15 au 16 décembre. Elle n’a toujours pas été retrouvée. Cédric Jubillar ne cesse de clamer son innocence.

Le 8 juillet dernier, la cour d'appel de Toulouse a déjà rejeté une première demande de remise en liberté de ses avocats. Peu de temps après, les trois avocats de Cédric Jubillar, le Tarnais Jean-Baptiste Allary et maîtres Emmanuelle Franck et Alexandre Martin avaient déposé une deuxième demande de remise en liberté le 24 août. Celle-ci avait été rejetée par le juge des libertés et de la détention jeudi 2 septembre, mais les défenseurs du mari ont immédiatement fait appel. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Disparition de Delphine Jubillar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.