Disparition de Delphine Jubillar : la cour d'appel de Toulouse ordonne un supplément d'information pour "vérifier des éléments"

Dans cette affaire, Cédric Jubillar était renvoyé devant les assises du Tarn. Mais la justice estime que des vérifications sont nécessaires.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une affiche au sujet de la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines (Tarn), le 7 décembre 2022. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

La perspective d'un procès imminent s'éloigne dans l'affaire Jubillar. La cour d'appel de Toulouse a ordonné un supplément d'information, c'est-à-dire de nouvelles investigations, jeudi 8 février. Rappelant que le parquet général avait requis ce supplément "pour faire vérifier des éléments portés à sa connaissance postérieurement à la clôture de l'information", la cour a fait droit à cette demande, "estimant que les actes demandés présentent un intérêt", précise-t-elle dans un communiqué.

Les deux juges d'instruction désignés vont donc continuer à investiguer sur la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn depuis mi-décembre 2020. Son mari, Cédric Jubillar, est mis en examen pour le meurtre de sa femme et devait être renvoyé devant les assises cette année.

C'est une conversation téléphonique qui suscite des interrogations, a appris franceinfo auprès d'une source proche du dossier, même si son contenu précis n'a pas été révélé. Selon nos informations, il s'agit d'un échange au sujet de l'affaire, écoutée par l'administration pénitentiaire, entre une femme et son fils, un homme condamné pour tentative de meurtre et incarcéré par le passé dans le même établissement que Cédric Jubillar. Le détenu cite notamment trois personnes, "Sébastien, Mathieu et Sofiane".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.