Affaire Jubillar : des militaires appelés en renfort pour les investigations

Publié Mis à jour
Affaire Jubillar : des militaires appelés en renfort pour les investigations
FRANCE 2
Article rédigé par
J.Vitaline, M.Lassaga, V.Gouriou, C.Ricco - France 2
France Télévisions

Lundi 17 janvier, les gendarmes ont lancé de nouvelles fouilles dans l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar. Des militaires des fouilles opérationnelles spécialisées ont été appelés en renfort aux côtés des gendarmes pour inspecter une zone autour d'une ferme qui a brûlé en avril dernier, à Cagnac-les-Mines (Tarn). 

La petite route menant à la ferme est désormais au coeur des investigations, et le sera pendant un mois. Selon un codétenu de Cédric Jubillar, celui-ci aurait avoué avoir enterré le corps de son épouse Delphine près de cette ferme, située dans un endroit isolé à deux kilomètres du domicile familial de Cagnac-les-Mines (Tarn). La ferme a déjà été inspectée au début de l’enquête, mais pour ne rien laisser au hasard, les enquêteurs déploient aujourd’hui les grands moyens afin de fouiller l’endroit.

Des militaires présents sur place

Ainsi, une unité militaire a été dépêchée sur place. Ces hommes sont formés pour passer au crible les terrains périlleux, sans endommager les preuves. "La détection se fait en surface, à peu près entre deux et cinq centimètres de hauteur par rapport au sol", détaille le lieutenant-colonel Richard. De son côté, la gendarmerie a fait appel à deux archéologues équipés de géo-radars capables de détecter des cavités dans le sol et les murs. L’avocat de la cousine de Delphine Jubillar se veut quant à lui prudent, car "Cédric Jubillar aime attirer les enquêteurs vers de fausses pistes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.