Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval mis en examen et écroué

Le mari d'Alexia Daval a avoué, mardi 30 janvier, avoir étranglé sa femme.

Des gendarmes devant la maison de Jonathan Daval, le 29 janvier 2018 à Gray-la-Ville (Haute-Saône).
Des gendarmes devant la maison de Jonathan Daval, le 29 janvier 2018 à Gray-la-Ville (Haute-Saône). (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le rictus de douleur déformait son visage lorsque le corps de sa femme avait été retrouvé fin octobre. Jonathann Daval a finalement avoué, mardi 30 janvier, avoir tué Alexia et a été mis en examen et écroué pour meurtre. Trois mois jour pour jour après la découverte du corps de la jeune femme de 29 ans, dans un bois de Haute-Saône, cet informaticien de 34 ans a reconnu avant la fin de sa garde à vue qu'il l'avait tuée, ont annoncé ses avocats.

Il "est mis en examen pour meurtre sur conjoint, encourant la réclusion à perpétuité", a indiqué mardi soir lors d'une conférence de presse, la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Le suspect a été placé en détention provisoire. L'homme "a reconnu avoir tué son épouse mais il a dit qu'il ne voulait pas et il regrette", avaient indiqué précédemment à l'AFP ses avocats, Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

"La mort a été donnée volontairement"

Les résultats de l'enquête "ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement", a en revanche considéré la magistrate. Soulignant "un travail d'enquête exemplaire", la procureure a déclaré qu'Alexia Daval avait été tuée "vraisembablement dans la nuit avant que ne soit déclarée sa disparition".

Voir la vidéo

L'étau s'était resserré depuis lundi autour de Jonathann Daval, interpellé à son domicile de Gray-la-ville par les enquêteurs, qui privilégiaient l'hypothèse d'une "dispute conjugale ayant mal tourné". Plusieurs éléments nouveaux dans l'enquête ont mis en péril la version du mari, qui avait toujours nié tout lien avec le meurtre de sa femme.

La nuit précédant la disparition de la jeune femme, un voisin a affirmé avoir entendu une voiture sortir du domicile du couple, et le dispositif de traçage dont était équipé l'utilitaire professionnel de Jonathann Daval l'atteste, selon une source proche du dossier. Des traces de pneus correspondant à la voiture auraient également été retrouvées près du corps de la jeune femme. Les enquêteurs ont également trouvé un tissu recouvrant le corps d'Alexia, pouvant correspondre à des draps appartenant au couple. "Un travail considérable a été abattu en trois mois, avec une synergie parfaite entre les enquêteurs", s'est félicité Pascal Péresse, commandant de la Section de recherches de la gendarmerie de Besançon.