Meurtre d'Alexia Daval : les contradictions de son mari

Cette semaine, Jonathann Daval a ouvert d'autres pistes lors de son interrogatoire, avec une nouvelle version des faits sur la mort de son épouse Alexia. Une affaire qui comporte encore de nombreuses zones d'ombre.

FRANCE 2

D'abord veuf éploré, puis mari meurtrier, et désormais simple spectateur. Trois rôles endossés successivement par Jonathann Daval, trois visages que les enquêteurs ont depuis des mois bien du mal à cerner. À chacune de ses versions, un nouveau scénario se dévoile pour expliquer la mort d'Alexia, son épouse, battue, étranglée, et tuée en octobre dernier. Le début de trois mois de mensonge. Quand le corps d'Alexia, 29 ans, est retrouvé dans un sous-bois de Haute-Saône, le village de Gray découvre son mari Jonathann ravagé par le deuil et la douleur. Autour de lui, la famille de la jeune femme est soudée. À cet instant, personne ne met en doute sa version. Alexia est partie faire un jogging et n'est jamais revenue.

La volte-face

Pendant trois mois, ses beaux-parents vont le soutenir et faire front commun jusqu'au jour où il fait en garde à vue ses premiers aveux. Devant les gendarmes, il avoue avoir involontairement étranglé la jeune femme, lui avoir enfilé sa tenue de jogging puis avoir déposé son corps en forêt en pleine nuit. Et cette version correspond aux éléments d'enquête de l'aveu même de son avocat.

Pour la famille d'Alexia, c'est le choc, ces aveux sont à peine croyables, mais ils sont loin de se douter que cinq mois plus tard leur gendre fera volte-face. Sa rétractation est un coup de massue. Car désormais, il nie le meurtre, accuse son beau-frère et charge sa belle-famille qu'il accuse de complot. Des expertises complémentaires vont être menées pour déterminer si la nouvelle et dernière version livrée par Jonathann Daval se rapproche enfin de la vérité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jonathann Daval (au centre), le 4 novembre 2017.
Jonathann Daval (au centre), le 4 novembre 2017. (MAXPPP)