Joggeuse assassinée : Jonathann Daval "ne plie pas"

Devant la gendarmerie de Besançon (Doubs), où Jonathann Daval est en garde à vue depuis le lundi 29 janvier, on retrouve le journaliste Olivier Martin.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Jonathann Daval ne plie pas, il ne cède pas face aux enquêteurs, même confronté aux éléments les plus à charge du dossier, il faut bien le dire", explique Olivier Martin devant la gendarmerie de Besançon (Doubs). Le journaliste évoque le déplacement du véhicule de fonction du mari de la victime : "Je n’ai pas d’explication, je n’ai pas de réponse", affirme Jonathann Daval, comme le rapporte le journaliste. Le mari de la victime maintient sa version : "Je suis resté chez moi je n’ai pas quitté mon domicile". C’était le soir précédant la disparition de sa femme.

Le jeune homme nie toute implication

"Ce jeune homme à la personnalité pudique, réservée, même éprouvé par plus de 24 heures de garde à vue, reste calme et nie toujours avec force être impliqué dans la mort de son épouse", poursuit le journaliste. "Son audition s’est poursuivie ce 30 janvier au matin sur un autre élément fondamental du dossier, une pièce fondamentale, à savoir ce morceau de drap retrouvé près du corps d’Alexia Daval. Ce drap qui pourrait appartenir au couple."

Le JT
Les autres sujets du JT
Jonathann Daval (premier plan) et les parents d\'Alexia (second plan) avant une conférence de presse, le 2 novembre 2017.
Jonathann Daval (premier plan) et les parents d'Alexia (second plan) avant une conférence de presse, le 2 novembre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)