Procès Daval : l'accusé présente ses "excuses" à la famille d'Alexia avant de faire un malaise, l'audience est suspendue jusqu'à jeudi

L'accusé a été pris d'un malaise, mercredi soir, lors de son interrogatoire par la cour d'assises de la Haute-Saône. Il a été transporté aux urgences. L'audience est reportée à jeudi.

Jonathann Daval au premier jour de son procès devant la cour d\'assises de la Haute-Saône, à Vesoul, le 16 novembre 2020. 
Jonathann Daval au premier jour de son procès devant la cour d'assises de la Haute-Saône, à Vesoul, le 16 novembre 2020.  (VALENTIN PASQUIER / FRANCE TELEVISIONS)
Ce qu'il faut savoir

L'interrogatoire a tourné court. Au troisième jour de son procès devant la cour d'assises de la Haute-Saône, à Vesoul, Jonathann Daval a été pris d'un malaise, peu après le début de son interrogatoire, mercredi 18 novembre, en début de soirée. "Je ne me sens pas bien", a déclaré l'accusé, blanc comme un linge, selon notre journaliste sur place. Il a été évacué en véhicule médicalisé pour être examiné aux urgences. "L'audience reprendra demain à 9 heures si c'est possible", a annoncé le président de la cour. 

Un peu plus tard dans la soirée, Randall Schwerdorffer, l'un des avocats de Jonathann Daval a assuré, auprès de franceinfo, que "les nouvelles étaient rassurantes" concernant son client. L'avocat général, Emmanuel Dupic, a quant à lui affirmé qu'"un premier diagnostic [avait] été posé, qui serait un malaise vagal". Un certificat médical devra toutefois être établi demain matin pour "attester de sa possibilité de venir à l'audience"Suivez notre direct. 

Jonathann Daval a présenté ses "excuses" à la famille d'Alexia. "Je voudrais d'abord, c'est peut-être pas le mot adapté, avoir des excuses auprès des parents, de la famille d'Alexia pour ce que je leur ai fait. Je leur ai enlevé leur fille, après je leur ai menti", a dit l'accusé, d'une voix chevrotante, mercredi soir, en préambule de son interrogatoire. "Oui c'est pas pardonnable ce que j’ai fait, je voulais quand même le dire", a ajouté Jonathann Daval.

Le père d'Alexia Daval réclame "la peine maximale" à l'encontre de l'accusé. La journée de mecredi a également été marquée par la confrontation entre Jonathann Daval et son ancienne belle-famille. "Notre futur, il est simple, nous avons pris perpétuité. Est-ce que ce sera le futur de Jonathann ? Seuls vous en déciderez", a déclaré à la barre Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia, s'adressant aux jurés. "J'espère tout simplement que la peine maximum sera octroyée". Isabelle Fouillot, la mère de la jeune femme, lui a succédé, et a dévoilé une lettre d'amour envoyée par sa fille à Jonathann Daval. "Tu m'es indispensable pour faire tourner ma Terre. Je sais à quel point tu es une personne de confiance et à quel point je peux compter sur toi." 

  Les détails sordides des expertises.  Mardi, les débats ont navigué dans les détails les plus intimes de la vie de l'accusé et de sa victime, avec la froideur d’un rapport clinique. Avec maîtrise et humilité, le médecin légiste Antoine Tracqui a répondu pendant plus de sept heures aux très nombreuses questions des parties civiles et de la défense sur les différentes expertises qu’il a codirigées dans ce dossier. Avec un enjeu : solder les thèses du viol post mortem et de l’empoisonnement, pourtant écartées au terme de l’instruction.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #DAVAL

21h18 : Le représentant du parquet général précise que l'accusé "restera à Vesoul cette nuit pour éviter les temps d'escortes qui le fatiguent beaucoup". Pour rappel, Jonathann Daval est incarcéré à Dijon, à une heure et demi de route du tribunal.

21h15 : L'avocat général affirme qu'"un premier diagnostic a été posé, qui serait un malaise vagal". Selon lui, l'état de Jonathann Daval "est rassurant" ce soir. Un certificat médical devra toutefois être établi demain matin pour "attester de sa possibilité de venir à l'audience".

21h13 : "On va faire des examens complémentaires à l'hôpital de Vesoul, où [Jonathann Daval] passera la nuit, et l'audience reprendra demain à 9 heures."


L'avocat général se dit confiant sur la reprise du procès après le malaise de l'accusé.

20h18 : On fait une pause dans ce direct pour rembobiner les principaux titres de l'actualité :


Jonathann Daval a été hospitalisé en raison d'un malaise survenu une demi-heure après le début de son interrogatoire. Jugé pour le meurtre de son épouse Alexia, l'accusé avait débuté sa prise de parole par des "excuses".

La France est encore "loin du déconfinement", selon le gouvernement, qui prévoit une simple "adaptation du confinement" au 1er décembre. Par ailleurs, Bercy a demandé un report du "Black Friday" prévu le 27 novembre.

• En prison depuis trois ans, le Français Mathias Echène a été libéré sous caution à Hong Kong, dans l'attente de son procès pour fraude et escroquerie la semaine prochaine. "On est fou de joie et soulagé pour lui", réagit sa famille.

• Sans surprise, les élus démocrates ont de nouveau choisi Nancy Pelosi, 80 ans, pour la présidence de la Chambre des représentants, où ils détiendront une courte majorité durant le début du mandat de Joe Biden.

20h04 : "On a tous compris qu'on allait y passer le week-end", conclut l'avocat de Jonathann Daval, sachant que l'audience avait déjà pris du retard hier et que le procès devait initialement se terminer vendredi.

20h02 : Devant la presse, l'avocat de l'accusé, Randall Schwerdorffer, dit "souhaiter que ce soit un simple malaise vagal". "Il est tard, l'audience a été très longue, émotionnellement la journée a été très dure", avance-t-il, précisant que Jonathann Daval "dort très peu".

19h55 : "Il a fait un malaise vagal. On a vu qu'il est devenu blanc."

L'audience étant suspendue jusqu'à demain, la famille d'Alexia Daval s'exprime à la sortie du tribunal. La mère de la victime se dit "frustrée" par le début de l'interrogatoire de l'accusé. Son avocat évoque des excuses qui "étaient vraiment maladroites, pitoyables".

19h48 : Le président de la cour d'assises annonce que Jonathann Daval a été conduit aux urgences pour y être examiné. Une expertise médicale sera ensuite réalisée "pour savoir s'il est en état de comparaître" demain matin.

19h47 : Juste avant ce malaise, Jonathann Daval, peu loquace, avait été interrogé sur les nombreux conflits au sein de son couple avec Alexia. "Je m'étais éloigné, je la fuyais (...), avait-il répondu. J'évitais tout conflit, toute discussion qui portait à conflit."

19h39 : L'audience est suspendue après un malaise de Jonathann Daval.

19h35 : Retournons sans plus tarder à la cour d'assises de Haute-Saône, où l'interrogatoire très attendu de Jonathann Daval se poursuit.

19h10 : Un peu plus tôt, lors d'une suspension d'audience, la mère d'Alexia Daval était revenue face aux caméras sur son témoignage devant la cour d'assises. Retrouvez le compte-rendu de cette journée sur le site de France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

19h18 : Jonathann Daval présente ses "excuses" à la famille d'Alexia pour le meurtre de la jeune femme et ses mensonges.

19h01 : Après l'audition de la famille d'Alexia Daval, c'est au tour de l'accusé, Jonathann Daval, d'être interrogé. Vous pouvez suivre ce temps fort du procès sur les comptes Twitter de nos envoyés spéciaux Catherine Fournier et David Di Giacomo.

19h03 : Voici les principaux titres de l'actualité :

La France est encore "loin du déconfinement", a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en évoquant une "adaptation du confinement" au 1er décembre plutôt qu'un desserrement.

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, demande aux acteurs de la distribution et du commerce en ligne de reporter l'opération promotionnelle "Black Friday", prévue le 27 novembre.

Le père d'Alexia Daval, Jean-Pierre Fouillot, a réclamé devant la cour d'assises de la Haute-Saône "la peine maximale" à l'encontre de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa fille.

La Hongrie (rejointe par la Slovénie) a de nouveau refusé de lier le versement de fonds européens au respect de l'Etat de droit. Pour tenter de sortir de la crise, l'Union européenne étudie des "solutions pratiques".

A l'entrée de l'hémisphère sud, le skippeur gallois Alex Thomson fait toujours la course en tête, devant Thomas Ruyant et Charlie Dalin. Le leader a presque fini de traverser le Pot-au-Noir.

16h40 : La sœur d'Alexia Daval, Stéphanie, est appelée à la barre. Elle s'exprime à son tour dans le cadre du procès de Jonathann Daval, accusé de meurtre.

14h42 : L'audience a repris à la cour d'assises de la Haute-Saône. Ce matin, le père d'Alexia Daval a demandé "la peine maximale" à l'encontre Jonathann Daval, son gendre accusé du meurtre de sa fille. C'est au tour de la mère d'Alexia Daval de s'exprimer à la barre.

12h00 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

"L'épidémie ralentit", a confirmé hier le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Dans les hôpitaux, le nombre de patients en réanimation semble avoir atteint un plateau.

Le père d'Alexia Daval, Jean-Pierre Fouillot, a réclamé devant la cour d'assises de la Haute-Saône "la peine maximale" à l'encontre de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa fille. Suivez le procès dans notre direct.


Les députés ont entamé l'examen de la controversée proposition de loi "sécurité globale". A l'extérieur de l'Assemblée nationale, une manifestation d'opposants a été émaillée de violences.


Le "projet de loi confortant les principes républicains" est achevé et a été transmis aux présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, annonce Gérald Darmanin.

11h58 : Le père d'Alexia Daval, Jean-Pierre Fouillot, a réclamé ce matin devant la cour d'assises de la Haute-Saône "la peine maximale" à l'encontre de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa fille.

11h26 : La déposition de Jean-Pierre Fouillot, le père d'Alexia Daval, a débuté devant les assises de la Haute-Saône.

10h51 : Jonathann Daval doit être confronté aux parents d'Alexia aujourd'hui au troisième jour de son procès. Le président de la cour d'assises de la Haute-Saône vient de faire quelques rappels, indique notre journaliste Catherine Fournier sur place.