Besançon : interpellé pour violences conjugales, un homme fait l'éloge de Jonathann Daval

Le quadragénaire n'a pas supporté que sa compagne lui annonce leur séparation.

Les faits ont eu lieu, dans la soirée du mercredi 10 juillet 2019, à Besançon (Doubs).
Les faits ont eu lieu, dans la soirée du mercredi 10 juillet 2019, à Besançon (Doubs). (CAPTURE ECRAN GOOGLE MAPS)

Mercredi soir, dans le quartier de Saint-Claude à Besançon, un homme âgé d'une quarantaine d'années a tenté d'étrangler sa femme puis menacé de tuer son fils de six ans avec deux couteaux de cuisine, rapporte France Bleu Besançon, vendredi 12 juillet. Il ne supportait pas le projet de séparation de sa compagne. Lors de son interpellation, le mari a fait l'éloge de Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de son épouse Alexia Daval en octobre 2017. Il a vanté son courage, car "il a su se libérer de sa femme castratrice".

"Particulièrement choquant"

Lors d'une conférence de presse, vendredi, le procureur de la République de Besançon a expliqué trouver "particulièrement choquant que monsieur Daval puisse être brandi comme l'icône de ce qu'il faut faire quand on est un mari qui constate que son épouse veut vous quitter". Etienne Manteaux a farouchement dénoncé ces propos : "Certains ont dit que Jonathann Daval n'était pas un meurtrier. Commettre des violences graves qui entraînent la mort de quelqu'un, ce sont des faits criminels même sans intention d'homicide".

Entre lundi et vendredi, les policiers et gendarmes du Doubs sont intervenus sur six affaires de violences conjugales. Six femmes ont été frappées, giflées et menacées par leur conjoint.