DIRECT. Meurtre dans une maison de retraite dans l'Hérault : le suspect a été interpellé

Le suspect, âgé de 47 ans, est un ancien employé de la maison de retraite.

Des gendarmes montent la garde sur une route à proximité d\'une maison de retraite, vendredi 25 novembre, au lendemain du meurtre d\'une employée par un homme cagoulé.
Des gendarmes montent la garde sur une route à proximité d'une maison de retraite, vendredi 25 novembre, au lendemain du meurtre d'une employée par un homme cagoulé. (PASCAL GUYOT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un suspect a été interpellé, vendredi 25 novembre, après le meurtre d'une employée d'une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault), la veille, près de Montpellier, rapporte France Bleu Hérault. L'établissement accueillait des anciens religieux et religieuses catholiques. Le suspect, âgé de 47 ans, a été arrêté aux alentours de 18 heures, près de chez lui, à Saint-Mathieu-de-Tréviers, à une dizaine de kilomètres de la maison de retraite. Il n'a opposé aucune résistance, selon les gendarmes.

Le suspect est un ancien employé de la maison de retraite. Ce père de deux enfants était, depuis, au chômage.

Un avis de recherche avait été émis. Le procureur a refusé de dévoiler l'identité du suspect, identifié grâce à des éléments retrouvés dans une voiture garée à proximité de la maison de retraite. L'homme a été qualifié d'"extrêmement dangereux".

Aucun élément suggérant un lien avec le terrorisme islamiste n'a été découvert, a indiqué le procureur. Les motivations du procureur "restent inconnues de manière précise", a ajouté le magistrat.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HERAULT

11h28 : "On ne peut pas, à cet instant, être précis sur les motivations de l'auteur. La piste locale, c'est-à-dire dans l'entourage de la maison de retraite, est privilégiée. Aucun élément ne permet pour l'instant de rattacher les faits à du terrorisme islamiste."

11h26 : "Aucun élément ne permet, pour l'instant, de rattacher" le meurtre dans une maison de retraite à du terrorisme islamiste, selon le procureur de Montpellier.

11h17 : "Les recherches sont en cours pour interpeller ce suspect. (...) Le parquet a délivré un mandat d'arrêt contre le suspect."

11h23 : Le procureur de la République de Montpellier donne une conférence de presse sur le meurtre d'une employée dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez, (Hérault). Il précise que des éléments, découverts dans un véhicule retrouvé à proximité des lieux du drame, "ont permis d'identifier un suspect".

11h12 : Un suspect a été identifié après le meurtre d'une employée d'une maison de retraite dans l'Hérault. Un avis de recherche a été lancé.

11h02 : Bonjour @anonyme. Selon les informations dont nous disposons, la section de recherche de la gendarmerie de Montpellier et le SRPJ ont été saisis de l'enquête. Le procureur de Montpellier a, par ailleurs, précisé, hier soir, qu'"aucun élément ne permet de caractériser les motivations" du meurtrier. L'hypothèse terroriste n'est donc, à ce stade, pas privilégiée.

10h42 : Ma soeur vit au Royaume Uni et là-bas les médias sont en boucle sur le drame dans l'Hérault. Les journalistes outre-Manche disent que c'est la brigade anti-terroriste qui mène l'enquête et que tout indique que l'assaillant est un islamiste. Mais personne ici ne dit ça... Étrange.

10h01 : Une arme factice a été retrouvée dans une voiture garée près de la maison de retraite où une femme a été tuée, hier soir, rapporte France Bleu Hérault. Il s'agissait d'un faux fusil mitrailleur.

09h58 : Un individu cagoulé et armé s'est introduit, hier soir, dans une maison de retraite pour religieux et religieuses près de Montpellier. Une personne a été tuée à l'arme blanche. Nous faisons le point sur ce que l'on sait de cette affaire.

09h04 : "[Ma femme] était aide soignante. (...) Elle était d'une gentillesse. Comment peut-on lui faire du mal comme ça ? Elle est morte et moi je suis détruit. C'est terrible. (...) Elle n'avait aucun problème avec personne, agréable avec tout le monde et toujours serviable."

09h04 : Le mari de la victime, une aide soignante dans cette maison de retraite pour religieux, a réagi sur RTL. "Il n'y avait rien de protégé, pas d'alarme, pas de gardien", a-t-il affirmé.

09h15 : Les recherches se poursuivent, ce matin, à Montferrier-sur-Lez (Hérault), pour tenter de retrouver l'homme qui a tué une employée d'une maison de retraite pour religieux. Une centaine d'hommes du Raid et du GIGN sont mobilisés sur place. Un vaste périmètre de sécurité a, en outre, été établi.