Deux personnes en garde à vue après une rébellion au centre de rétention de Vincennes

Une trentaine de personnes retenues dans le CRA de Vincennes ont protesté à cause de l'expulsion d'un Algérien qui avait passé une vingtaine de jours en rétention.

Un homme installe des fils barbelés au centre de rétention de Vincennes (Paris), le 12 juin 2006.
Un homme installe des fils barbelés au centre de rétention de Vincennes (Paris), le 12 juin 2006. (FRED DUFOUR / AFP)

Deux personnes ont été placées en garde à vue, vendredi 14 février, après un mouvement de rébellion, survenu dans la nuit de jeudi à vendredi, au centre de rétention (CRA) de Vincennes. Selon une source proche du dossier, une trentaine de personnes retenues dans le CRA ont protesté "suite à l'expulsion d'un Algérien qui avait passé une vingtaine de jours en rétention".

Des extincteurs ont été vidés, des vitres brisées, et des portes ont été endommagées lors de ce mouvement, a expliqué une autre source. les deux personnes placées en garde en à vue ont été "identifiées comme des meneurs" selon cette source.

Ce n'est pas la première fois que des incidents surviennent au CRA de Vincennes, situé dans le 12e arrondissement de Paris. En août 2013, onze étrangers en situation irrégulière s'étaient enfuis du CRA. En 2012, sept clandestins avaient fait de même en profitant de la relève des surveillants.