Cet article date de plus de neuf ans.

Deux militaires tués par balles à Montauban, un autre grièvement blessé

La fusillade s'est produite en pleine rue, à proximité du 17e régiment du génie parachutiste (RGP). Selon la préfecture, les autorités recherchent actuellement un tireur en deux-roues. Deux des militaires ont été tués sur le coup, le troisième se trouve toujours dans un état grave.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Les coups de feu ont été tirés un peu après 14h, non loin de la caserne du 17e régiment du génie parachutiste. Les trois militaires se trouvaient à proximité d'une agence bancaire. Ils étaient en tenue et venaient de retirer de l'argent au distributeur d'un petit centre commercial.

Le tireur, sur un scooter, aurait alors ouvert le feu sur eux. Il portait un casque à visière et a pris la fuite immédiatement après. Un important dispositif de policiers et de gendarmes a été mobilisé pour tenter de le retrouver. Plusieurs témoins parlent d'un homme d'une trentaine d'années.

Une quinzaine de douilles retrouvées sur place

Deux des militaires ont été tués sur le coup. Le ministère de la Défense, après avoir annoncé la mort du troisième homme, est finalement revenu sur cette information. Il se trouve actuellement "entre la vie et la mort" et doit être opéré. D'après les premiers éléments de l'enquête, le tireur aurait agi seul. Les enquêteurs ont retrouvé sur les lieux une quinzaine de douilles.

Cette affaire en rappelle une autre : dimanche dernier à Toulouse, un autre militaire avait été tué d'une balle dans la tête par un homme en scooter. La police se refuse toutefois à faire tout lien entre les deux drames. "Toutes les pistes doivent être explorées ", a déclaré ce soir jeudi soir Gérard Longuet, le ministre de la Défense. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.