Deux alpinistes italiennes sont mortes sur le Mont-Blanc dans une avalanche

Vers 4 heures ce mardi matin, une avalanche a emporté un groupe de six personnes dans la face du Tacul sur le massif du Mont-Blanc. Deux Italiennes sont mortes, d'après les gendarmes. 

(Maxppp)

L'alerte a été donnée vers 4 heures du matin ce mardi : une coulée, causée par la chute de morceaux de glace, a dévalé la face du Tacul, dans la première phase de l'ascencion du Mont-Blanc. En raison du brouillard, une caravane a été envoyée pour évaluer les dégâts.

Rejoints un peu plus tard par l'hélicoptère de peloton de gendarmerie de haute-montagne, les secours ont retrouvé sur place un groupe de six personnes, dont trois étaient tombés dans une crevasse. Deux d'entre eux, des Italiennes, sont mortes dans la coulée. La troisième victime a été réanimée sur place avant d'être transportée à l'hôpital d'Annecy. 

A LIRE |  Isère : deux alpinistes
français retrouvés morts à 3.000 mètres d'altitude 

Un secteur dangereux

"Le secteur est toujours instable , note la gendarmerie, "nous avons été contraints de limiter le nombre de secouristes envoyés sur place. C'est un endroit très fréquenté à cette période de l'année. Il y avait peut-être jusqu'à quarante personnes dans l'ascension au moment de l'accident ".

La face du Mont-Blanc du Tacul où s'est produit l'accident est très fréquentée et délicat. Selon Marc Batard, qui a été guide de haute-montagne pendant plus de 30 ans, l'endroit est rendu dangereux par les chutes de séracs (bloc de glace en suspens).