Cet article date de plus de six ans.

Course-poursuite sur l'A16 : les policiers belges ont-ils tiré en France ?

Le conducteur de la voiture qui a provoqué des accidents en série jeudi matin sur l'autoroute A16 a commencé à être entendu par la police. L'enquête ne fait que commencer. Elle doit aussi déterminer si les policiers belges ont tiré à bon escient.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (L'une des voitures accidentées après cette course-poursuite © maxPPP)

 Les policiers belges ont en effet le droit d'entrer sur le territoire français pour interpeller des suspects. Des accords passés entre les deux pays le permettent mais cela n'est possible que dans des conditions précises. Les policiers doivent agir en urgence pour arrêter des individus jugés  dangereux, c'est à dire qu'ils auraient commis des faits graves passibles d'une peine de prison. La course-poursuite d'hier semble rentrer dans ce cadre-là, pas de problème. En revanche il y a un doute sur l'endroit où les policiers belges ont utilisé leurs armes. Ils ont interdiction de le faire en France.

 

"Pour l'instant je n'ai pas d'éléments qui me permettent de penser que l'ouverture du feu s'est faite côté français " assure Eric Fouard, le procureur de Dunkerque. "Les policiers belges affirment que c'est côté belge. Il y a une personne qui dit avoir entendu un bruit qui l'a choqué juste avant de voir passer les deux véhicules à grande vitesse. Elle dit que cela aurait pu être un coup de feu. Mais sans certitude".

 

 

Il veut également savoir si ces hommes sont bien des passeurs d'immigrés clandestin. Il a donc décidé d'ouvrir une enquête en France pour mise en danger de la vie d’autrui, blessures involontaires et aide au séjour irrégulier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.