DIRECT. Tireur de Paris : Abdelhakim Dekhar silencieux pendant sa garde à vue

L'homme interpellé a été placé en garde à vue. Entendu pendant une partie de la journée, il a été à nouveau hospitalisé.

Abdelhakim Dekhar, à gauche le 19 novembre 2013 dans le métro parisien, à droite dans les années 1990.
Abdelhakim Dekhar, à gauche le 19 novembre 2013 dans le métro parisien, à droite dans les années 1990. (FRANCETV INFO)
Ce qu'il faut savoir

Abdelhakim Dekhar, l'homme soupçonné d'être le tireur de Paris, a été placé en garde à vue, mercredi 20 novembre, pour "tentatives d'assassinat" et pour "enlèvement et séquestration". Le suspect a été interpellé mercredi soir dans un "état de semi-conscience", après avoir tenté de se suicider avec des médicaments. Il a ensuite été hospitalisé à Paris. Jeudi, il a été interrogé pendant une partie de la journée avant d'être de nouveau hospitalisé, selon le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, interrogé sur i-Télé. Sa garde à vue, pendant laquelle il a fait valoir "son droit au silence", selon son avocat, a été prolongée de 24 heures.

La conférence de presse tenue par le procureur jeudi matin a également permis d'en savoir plus sur les conditions de son arrestation. Selon François Molins, c'est bien un ami qui hébergeait Dekhar depuis le mois de juillet qui l'a signalé aux policiers de Courbevoie mercredi, après l'avoir reconnu mardi grâce aux photos issues des caméras de vidéosurveillance.

Les zones d'ombre sur le profil et les motivations du tireur présumé s'éclaircissent également. Le procureur a rappelé qu'en 1994, Dekhar, impliqué dans la sanglante affaire Rey-Maupin, avait été décrit comme "un affabulateur" par une expertise psychiatrique. Le magistrat a révélé le contenu de deux lettres retrouvées dans les affaires du suspect : il y dénonce "un complot fasciste", "le capitalisme", "la gestion des banlieues" et "les médias", accusés de de participer à la "manipulation des masses".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TIREUR

22h09 :  Le tireur parisien présumé Abdelhakim Dekhar n'a pas répondu aux enquêteurs lors de sa garde à vue. Il a fait valoir "son droit au silence en ce qui concerne les faits", annonce son avocat cité par BFTMV

22h04 : Il est un peu plus de 22 heures, voici le point sur l'actualité :

 La garde à vue de d'Abdelhakim Dekhar, auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris, a été prolongée par la police judiciaire. L'homme a déjà été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Il évoque dans deux lettres un "complot fasciste" et dénonce les "journaputes" et "le capitalisme".



•  La police anglaise a secouru trois femmes dans une maison des quartiers sud de la capitale londonienne. Elles ont déclaré être captives depuis trois décennies. Les policiers ont arrêté deux personnes âgées de 67 ans dans le cadre d'une enquête pour esclavage domestique. Toutes les précisions dans notre article.


•  Trois personnes sont décédées dans des accidents liés à la neige et 36 000 foyers restent ce soir privés d'électricité. Météo France place de nouveau en alerte orange à la neige et au verglas huit départements, à partir de minuit (Allier, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire, Loire, Haute-Loire, Rhône, Ain et Isère). Les derniers éléments dans notre article.



• Des agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué ce matin plusieurs axes routiers, pour faire entendre leur colère. Un pompier est mort à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Retrouvez les revendications de ces agriculteurs, principalement des céréaliers, dans notre article

21h57 :  Il reste en garde à vue jusqu'à vendredi soir, avant une probable mise en examen pour "tentatives d'assassinat". Adbelhakim Dekhar, l'auteur présumé des coups de feu au siège du journal Libération à Paris, a été entendu aujourd'hui par les policiers.

Si ses motivations restent floues, voire délirantes, son profil se dessine, à mesure que son parcours se dévoile. Francetv info résume tout ce que l'on sait d'Abdelhakim Dekhar, en sept liens.

20h47 :  Lors de son incarcération à la suite de l'affaire Rey-Maupin, en 1994, Abdelhakim Dekhar avait écrit une lettre au juge d'instruction en charge de l'affaire. L'homme aujourd'hui suspecté d'être le tireur parisien y dénonçait un "complot fasciste" et "une hystérie médiatique" à son encontre.

BFMTV, qui publie l'information, indique qu'on y retrouve ainsi des éléments évoqués par le procureur de la République de Paris hier, lors de son arrestation.

20h15 : Il est 20 heures et des poussières, voici le point sur l'actualité :

 La garde à vue de d'Abdelhakim Dekhar, auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris, a été prolongée par la police judiciaire. L'homme a déjà été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Il évoque dans deux lettres un "complot fasciste" et dénonce les "journaputes" et "le capitalisme".



•  La police anglaise a secouru trois femmes dans une maison des quartiers sud de la capitale londonienne. Elles ont déclaré être captives depuis trois décennies. Les policiers ont arrêté deux personnes âgées de 67 ans dans le cadre d'une enquête pour esclavage domestique. Toutes les précisions dans notre article.


•  Trois personnes sont décédées dans des accidents liés à la neige et 60 000 foyers restent privés d'électricité. Météo France place de nouveau en alerte orange à la neige et au verglas huit départements, à partir de minuit (Allier, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire, Loire, Haute-Loire, Rhône, Ain et Isère). Les derniers éléments dans notre article.



• Des agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué ce matin plusieurs axes routiers, pour faire entendre leur colère. Un pompier est mort à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Retrouvez les revendications de ces agriculteurs, principalement des céréaliers, dans notre article

20h02 : "Je sais qu'on aime polémiquer sur les mots. (...) J'assume mes propos : saluons l'exceptionnel travail de la police et de la gendarmerie [plutôt que de polémiquer]."

 Invité il y a quelques minutes d'i-Télé, Manuel Valls a refusé toute polémique liée à son emploi de l'expression "présumé coupable" envers Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé qui a grièvement blessé un assistant photographe de Libération.

19h48 :  Sans surprise, la garde à vue d'Abdelhakim Dekhar, arrêté hier dans l'enquête sur le tireur parisien, vient d'être prolongée de 24 heures. A l'issue des 48 heures règlementaires, il pourrait être déféré et présenté à un juge d'instruction en vue d'une possible mise en examen.

18h09 : Il est 18 heures. Un point sur l'actualité : 

 L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris est actuellement entendu par la police judiciaire. Après trois jours de traque, la police a interpellé et placé en garde à vue, hier soir, Abdelhakim Dekhar. Il a déjà été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Il évoque dans deux lettres un "complot fasciste" et dénonce les "journaputes" et "le capitalisme".



•  La police anglaise a secouru trois femmes dans une maison des quartiers sud de la capitale londonienne. Elles ont déclaré être captives depuis trois décennies. Les policiers ont arrêté deux personnes âgées de 67 ans dans le cadre d'une enquête pour esclavage domestique. Toutes les précisions dans notre article.


•  Trois personnes sont décédées dans des accidents liés à la neige et des milliers de foyers restent privés d'électricité. Météo France place de nouveau en alerte orange à la neige et au verglas huit départements, à partir de minuit (Allier, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire, Loire, Haute-Loire, Rhône, Ain et Isère). Les derniers éléments dans notre article.



• Des agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué ce matin plusieurs axes routiers, pour faire entendre leur colère. Un pompier est mort à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Retrouvez les revendications de ces agriculteurs, principalement des céréaliers, dans notre article

17h53 : "J'ai arrêté de lui parler il y a vingt ans. Il ne fait plus partie de ma vie et ça ne changera pas."

 Le procureur de Paris a révélé ce matin qu'Abdelhakim Dekhar, l'homme suspecté d'être le tireur de Paris, avait vécu à Londres, au Royaume-Uni. Un pays où vit également sa sœur, habitante de Shenfield, dans l'Essex, et que le Evening Standard a pu interroger. Elle dit ne rien savoir sur le parcours de son frère. Le Telegraph révèle de son côté que l'homme s'est marié outre-Manche à une étudiante, en 2000.

17h15 :  Abdelhakim Dekhar, l'homme soupçonné d'être le tireur parisien, est actuellement auditionné. Les enquêteurs vont tenter de comprendre ce qui a poussé le suspect à ouvrir le feu sur un photographe, et à tirer sur le sigèe d'une banque. Car pour l'heure, les deux lettres retrouvées dans son véhicule laissent les enquêteurs "perplexes" quant à leur cohérence. L'homme y dénonce "un complot fasciste", "le capitalisme", et le rôle des journalistes, appelés "journaputes", comme le détaille notre article.


(17 JUIN MEDIA / AFP)

16h09 : Il est 16 heures. Voici les principaux titres : 

 L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris est actuellement entendu par la police judiciaire. Après trois jours de traque, la police a interpellé et placé en garde à vue hier soir Abdelhakim Dekhar, suspecté de tentative d'assassinat. Il avait été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Pour expliquer ses actes, il évoque dans deux lettres un "complot fasciste", dénonçant l'action des médias et du capitalisme, selon le procureur de la République de Paris.



• Des agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué ce matin plusieurs axes routiers, pour faire entendre leur colère. Un pompier est mort à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Retrouvez les revendications de ces agriculteurs, principalement des céréaliers, dans notre article.



•  Trois personnes sont décédées dans des accidents liés à la neige. Météo France a levé l'alerte orange partout en France, mais des milliers de foyers restent privés d'électricité. Les derniers éléments dans notre article

15h55 :  "Un type ultra-tordu et assez parano", c'est le souvenir que garde Patricia Tourancheau d'Abdelhakim Dekhar. Cette journaliste de Libération a couvert l'affaire Rey-Maupin, pour laquelle Abdelhakim Dekhar a été condamné, en tant que complice. Francetv info a interrogé ceux qui ont travaillé sur cette affaire en 1998.



(FRANCE 2)

15h41 :  Au bout de trois jours de traque, l'enquête a aboutit à l'arrestation d'Abdelhakim Dekhar. L'affaire a mobilisé de nombreux policiers et témoins. Notre journaliste Christophe Rauzy livre un récit de ces derniers jours.



(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

15h22 :  "Aucune étude ne lie vidéosurveillance et élucidation d'une enquête." Pour comprendre le rôle des caméras dans l'arrestation du tireur présumé de Libérationfrancetv info interroge Sebastian Roché, sociologue spécialisé dans l'insécurité.



(BFM TV / AFP)

15h05 :  Abdelhakim Dekhar est actuellement entendu par la police, selon BFMTV. Il a été transféré dans les locaux de la police judiciaire, au 36 quai des Orfèvres, à Paris, comme l'indique sur Twitter un journaliste d'i-Télé.

14h07 : Il est 14 heures. Un point sur l'actualité : 

 L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris a été arrêté. La police a interpellé et placé en garde à vue hier soir Abdelhakim Dekhar. Il est suspecté de tentative d'assassinat. Il avait été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Pour expliquer ses actes, il évoque dans deux lettres un "complot fasciste", dénonçant l'action des médias et du capitalisme, selon le procureur de la République de Paris.



• Les derniers tracteurs sont en train de se retirer des abords de Paris. Les agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué plusieurs axes routiers majeurs ce matin, pour faire entendre leur colère contre le gouvernement. Un pompier est mort à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Notre journaliste Yann Thompson revient sur les revendications de ces agriculteurs.



•  Trois personnes sont décédées dans des accidents liés à la neige. Météo France a levé l'alerte orange partout en France, mais des milliers de foyers restent privés d'électricité. Les derniers éléments dans notre article

13h54 :  Qui est Abdelhakim Dekhar ? Notre journaliste Bastien Hugues vous résume ce que l'on sait du tireur présumé de Paris.



(FRANCETV INFO)

13h37 :  @Arno76 La coïncidence peut effectivement vous sembler troublante. Mais Slate fournit une explication en soulignant que l'affaire Rey-Maupin a considérablement marqué les esprits. De nombreux journalistes auraient donc consulté la page de cette affaire dès lundi, en s'intéressant aux précédentes histoires de tireurs isolés en cavale.

13h37 :  Sait-on pourquoi depuis lundi soir la page Wikipédia de la tuerie de Florence Rey et Audry Maupin a-t-elle été vue des centaines de fois sans raison apparente ? La police avait-elle des indices sur le complice de cette tuerie ?

12h44 :  Toute personne condamnée doit-elle figurer au fichier national automatisé des empreintes génétiques ? C'est la question du jour du Grand Soir 3. Donnez-nous votre avis dans cet article

12h35 : Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Paris revient sur le contenu des deux lettres du tireur présumé Abdelhakim Dekhar.


(REUTERS)

12h29 :  Le photographe blessé par les coups de feu au journal Libération "va bien", selon Nicolas Demorand. Le directeur de la publication du quotidien donne des nouvelles rassurantes du jeune homme. Plus de détails dans notre article.

12h13 : Il est midi. Résumons les principaux titres :

 L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris a été arrêté. La police a interpellé et placé en garde à vue hier soir Abdelhakim Dekhar. Il est connu des services de police : il a été condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin, en 1998. Selon le procureur de la République de Paris, il évoque dans des écrits un "complot fasciste", dénonçant l'action des médias et du capitalisme.




• Un tremblement de terre d'une magnitude de 4,5 a secoué la Bretagne. Il a été fortement ressenti à Vannes et jusque dans le Finistère. Nous n'avons pas encore de détails sur d'éventuels blessés ou de probables dégâts.


•  Il ne reste que 4 départements en vigilance orange en raison de la neige et du verglas : la Savoie, la Haute-Savoie, les Alpes-de-Haute-Provence et l'Isère. Hier, un technicien d'ERDF est mort électrocuté alors qu'il était en dépannage sur le réseau basse tension, dans le Puy-de-Dôme.


• La circulation est difficile aux abords de Paris. Les agriculteurs d'Ile-de-France ont bloqué plusieurs axes routiers majeurs, pour faire entendre leur colère contre le gouvernement. Un pompier est mort ce matin à proximité d'un barrage filtrant dans le Val-d'Oise. Notre journaliste Yann Thompson, qui est avec eux ce matin, revient sur leurs revendications.

12h03 :  Le procureur de la République de Paris affirme que le tireur présumé Abdelhakim Dekhar évoque dans ses écrits un "complot fasciste", condamnant le travail des médias ou encore l'action du capitalisme.

12h00 :  Dans une lettre laissée par le tireur présumé Abdelhakim Dekhar, ce dernier dénonce le travail des médias et des journalistes. C'est ce qu'indique le procureur de la République de Paris lors d'une conférence de presse.

11h58 :  Le procureur de la République de Paris indique que le témoignage de l'hébergeur du tireur présumé Abdelhakim Dekhar a été "décisif". Il précise que les deux hommes se sont connus il y a 13 ans, en Angleterre.

11h53 :  Le procureur de la République de Paris réaffirme que le tireur présumé Abdelhakim Dekhar a été trouvé dans un état semi-conscient. Il indique qu'il a été mis en garde à vue pour "plusieurs chefs" : tentatives d'assassinat, enlèvement et séquestration.

11h51 :  Le procureur de la République de Paris tient une conférence de presse après l'arrestation du tireur présumé Abdelhakim Dekhar.

11h36 :  Selon BFMTV, Abdelhakim Dekhar, l'homme suspecté d'être le tireur de Paris, est actuellement hospitalisé à l'Hôtel-Dieu dans un "état stable". C'est dans cet hôpital parisien que les personnes interpellées nécessitant des soins sont placées en attendant leur garde à vue. Hier, lors de son interpellation, le suspect était dans un état de semi-conscience lié à une probable prise de médicaments. Selon une journaliste de Metronews, le ministre de l'Intérieur estime qu'il devrait être "rapidement sur pied".

11h14 : "Je pense à César [l'assistant-photographe de Libération blessé] et à sa famille. Je suis très soulagé aussi par rapport à eux. César, je l'ai vu, je lui ai parlé, il va bien. C'est un garçon qui est définitivement maintenant du côté de la vie."
Nicolas Demorand, le directeur de publication de Libération, a donné des nouvelles rassurantes du photographe blessé lundi matin dans les locaux du journal. Comme l'explique BFMTV, après l'arrestation d'un suspect hier soir, le patron du quotidien se dit "soulagé qu'un homme extrêmement dangereux ne soit plus en circulation dans les rues de Paris".

10h54 :  Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé arrêté hier soir, a laissé au moins deux lettres, selon Le Figaro. L'une a été trouvée dans la voiture où il a été interpellé. L'autre, chez la personne qui l'hébergeait et qui a prévenu le commissariat de Courbevoie (Hauts-de-Seine).

10h48 :  Dans l'émission "Faites entrer l'accusé", sur France 2, consacrée à l'affaire Rey-Maupin, les policiers dressent le portrait de Abdelhakim Dekhar. Selon eux, c'est "une savonnette, un beau parleur".


(FRANCE 2)

10h29 :  Cette nuit, Manuel Valls a parlé de "présumé coupable" pour désigner Abdelhakim Dekhar.
(FRANCE 2)

10h20 : Il est 10 heures, voici les principaux titres :

 L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris a été arrêté. La police a interpellé et placé en garde à vue hier soir Abdelhakim Dekhar. Cet homme est connu des services de police et de la justice. Il a été condamné à quatre ans d'emprisonnement pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin en septembre 1998. Il a tenté de mettre fin à ses jours avant d'être arrêté, selon Manuel Valls. 


•  Il ne reste que 4 départements en vigilance orange en raison de la neige et du verglas : la Savoie, la Haute-Savoie, les Alpes-de-Haute-Provence et l'Isère. Hier, un technicien d'ERDF est mort électrocuté alors qu'il était en dépannage sur le réseau basse tension, dans le Puy-de-Dôme.


• La circulation est difficile aux abords de Paris. Les agriculteurs d'Ile-de-France sont en train de bloquer plusieurs axes routiers majeurs, pour faire entendre leur colère contre le gouvernement. Notre journaliste Yann Thompson, qui est avec eux ce matin, revient sur leurs revendications.

09h46 :  Le Premier ministre "adresse toutes ses félicitations aux personnels de police et aux magistrats qui se sont mobilisés sans relâche depuis lundi pour permettre son interpellation" après l'arrestation du tireur présumé, Abdelhakim Dekhar.

09h10 : "Le déploiement et la mobilisation des moyens, humains et techniques, de l'Etat ont permis d'éviter que le pire ne se reproduise. Le professionnalisme des fonctionnaires concernés est une nouvelle fois démontré."  Dans un communiqué, François Hollande salue "l'efficacité des services de police et de justice" après l'arrestation du tireur présumé, Abdelhakim Dekhar.

09h00 :  François Hollande salue "l'efficacité des services de police et de justice" après l'arrestation du tireur présuméAbdelhakim Dekhar.

08h51 :  "La vidéo a été essentielle dans cette affaire", martèle Manuel Valls, sur RTL.


(RTL)

08h33 :  @anonyme Difficile de vous répondre pour l'instant. Sur RTL, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, n'a donné aucun détail. Les motivations d'Abdelhakim Dekhar devraient être éclaircies lors des auditions qui débutent dans la matinée, pendant sa garde à vue.

08h33 :  Quelles étaient les motivations du tireur du Paris ?

08h27 :  Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de Libération, est bien connu des services de police. L'homme a été condamné en 1998 dans l'affaire Rey-Maupin. Il avait fourni l'une des armes utilisées par Florence Rey et Audry Maupin dans leur équipée meurtrière où quatre personnes, dont trois policiers, avaient été abattues. L'émission "Faites entrer l'accusé", sur France 2, était revenu sur cette affaire. Abdelhakim Dekhar est évoqué à partir de la 47e.

08h24 :  Sur France inter, l'ancienne avocate d'Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de Libération et la Défense, revient sur sa personnalité. Elle décrit quelqu'un de réfléchi. Notre journaliste Salomé Legrand rapporte ses propos sur Twitter.

08h07 :  Invité de RTL, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, souligne l'importance de la vidéosurveillance dans l'affaire du tireur parisien et l'arrestation d'Abdelhakim Dekhar. Selon lui, elle est "indispensable".

08h12 : Il est 8 heures, voici les principaux titres :

 •  L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi à Paris a été arrêté. La police a interpellé et placé en garde à vue hier soir Abdelhakim Dekhar. Cet homme est connu des services de police et de la justice. Il a été condamné à quatre ans d'emprisonnement pour association de malfaiteurs dans l'affaire Rey-Maupin en septembre 1998. Il a tenté de mettre fin à ses jours avant d'être arrêté, selon Manuel Valls. 

•  Quinze départements sont en vigilance orange en raison de la neige et du verglas dans la moitié est de la France. Hier, un technicien d'ERDF est mort électrocuté alors qu'il était en dépannage sur le réseau basse tension, dans le Puy-de-Dôme.

• La circulation s'annonce difficile aux abords de Paris. Les agriculteurs d'Ile-de-France sont en train de bloquer plusieurs axes routiers majeurs, pour faire entendre leur colère contre le gouvernement. Notre journaliste Yann Thompson, qui est avec eux ce matin, revient sur leurs revendications.

08h02 :  Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, indique que 1,2 million de données ont été analysées, depuis lundi, afin d'identifier le tireur présumé, Abdelhakim Dekhar, arrêté hier soir puis confondu cette nuit grâce à son ADN.