Cold case en Isère : le crâne humain découvert il y a un mois est bien celui de Marie-Thérèse Bonfanti, disparue il y a 36 ans

La jeune femme avait disparu le 22 mai 1986. L' enquête privilégiait la piste criminelle mais, après des recherches infructueuses, avait été classée sans suite en 1988.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le crâne de Marie-Thérèse Bonfanti a été retrouvé par les enquêteurs à environ 65 m du lieu où le principal suspect dans cette affaire avait indiqué avoir déposé le corps. Photo d'illustration. (DENIS MASLIAH / MAXPPP)

Le crâne humain découvert le 26 octobre lors d’une nouvelle campagne de fouilles pour retrouver le corps de Marie-Thérèse Bonfanti, disparue le 22 mai 1986 en Isère, est bien celui de la femme, annonce lundi 28 novembre le parquet de Grenoble.

>> Cold case : 37 affaires non-élucidées reprises par le pôle dédié

"La juge d’instruction en charge de l’affaire Bonfanti a reçu ce jour de l’institut de recherche de la gendarmerie nationale (IRCGN) le résultat de l’expertise ADN effectuée sur le crâne retrouvé lors des fouilles : le profil génétique retrouvé correspond à celui de Marie-Thérèse Bonfanti", écrit Eric Vaillant, procureur de la République de Grenoble dans un communiqué.

Ce crâne avait été retrouvé par les enquêteurs à environ 65 m du lieu où le principal suspect dans cette affaire avait indiqué avoir déposé le corps.

Une affaire classée sans suite en 1988

Le 22 mai 1986, la jeune femme alors âgée de 25 as'est arrêtée pour livrer des journaux et a disparu. Sa voiture a été retrouvée, portière ouverte, les clés sur le contact, avec son sac à main posé sur le siège avant. Une enquête avait été ouverte et privilégiait la piste criminelle. Peu après, un suspect avait été interpellé, puis remis en liberté faute d'éléments probants. Après des recherches infructueuses, l'enquête avait été classée sans suite en 1988.

Début mai 2022, le même suspect avait reconnu les faits et avait été mis en examen pour "enlèvement, séquestration" et "meurtre" et placé en détention provisoire à Pontcharra en Isère.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.