Fin de cavale pour Coco Tkt, le rappeur fugitif qui narguait la police

Il a été arrêté sur la voie publique, à Sarcelles (Val-d'Oise).

Le rappeur Coco Tkt nargue la police dans une vidéo postée sur internet le 18 septembre 2013, alors qu\'il était en cavale.
Le rappeur Coco Tkt nargue la police dans une vidéo postée sur internet le 18 septembre 2013, alors qu'il était en cavale. (COCO TKT / YOUTUBE)

Il avait sa propre chaîne YouTube, une page Facebook avec près de 7 000 "likes" et un compte Twitter suivi par 1 500 personnes. Coco Tkt (pour "t'inquiète"), rappeur en cavale, narguait la police depuis sept mois. C'est fini. Il a été arrêté jeudi 23 janvier à Sarcelles (Val-d'Oise), selon Le Parisien. La BAC patrouillait quand elle a reconnu Julien Cocoa (son vrai nom), 29 ans. Arrêté, il a été placé en garde à vue dans les locaux de la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF).

Connu dans le rap, Coco Tkt a été arrêté en 2006. Condamné à sept ans de prison pour braquage, il profite d'une permission, en juin 2013, à quelques semaines de sa sortie définitive, pour se faire la belle. "Activement recherché", selon une source proche du dossier, il publiait néanmoins photos, messages, vidéos (AK-47 à la main) et répondait même à des interviews.

 

"Ma cavale peut paraître stupide car il ne me restait que trois mois à tirer, mais j’avais peur de péter un câble, de frapper un surveillant ou de mourir. J’ai pris sur moi pour pouvoir obtenir une permission. En sachant que j’allais me casser", avait-il expliqué à Rue89. En cavale, il s'était défendu : "Je ne suis pas sorti pour fumer du shit et baiser des meufs. Je me suis fait entendre, j’ai fait un disque et j’ai créé une marque de vêtements. En huit mois, j’ai prouvé que je pouvais et que je voulais me réinsérer." Il profitait aussi de ses vidéos pour affirmer son soutien à Dieudonné.