Chevaux mutilés : les propriétaires d'équidés et la gendarmerie se mobilisent

Depuis le début de l'été, une vingtaine de chevaux ont été tués. Les cas d'équidés mutilés se multiplient. Alors que les gendarmes se mobilisent sur cette affaire, les propriétaires de chevaux s'organisent eux aussi.

FRANCE 2

Depuis le début de l'été, le nombre de cas de chevaux mutilés se multiplient. L'origine humaine est avérée sur 55 faits, et une vingtaine d'animaux ont été tués. Dans les Côtes-d'Armor, une cellule spécialisée travaille désormais sur cette énigme. Depuis le mois d'août, dans le département, six cas de mutilation ont été recensés. "Il y a des similitudes quant aux blessures ou aux parties des corps des animaux qui sont touchées, mais rien ne nous permet de faire un lien, à savoir si ce sont les mêmes outils qui ont été utilisés, si ce sont les mêmes personnes…", explique l'adjudant Matthias Choquet, enquêteur spécialisé à la brigade de gendarmerie de Perros-Guirec. De plus, selon lui, l'enquête est constamment ralentie par des signalements qui n’ont rien à voir avec les faits.

Deux ans de prison et 30 000 euros d'amende 

Les propriétaires de chevaux ont eux aussi décidé de mener l'enquête. Roxane Harir, propriétaire de chevaux, dont l'un a été mutilé en pleine nuit, a créé un groupe sur les réseaux sociaux dans lequel 1 600 personnes partagent leurs doutes et leurs pistes. Parallèlement, Vincent Touzé, propriétaire d'équidés lui aussi, sillonne la campagne chaque soir jusqu'à deux heures du matin pour traquer d'éventuels auteurs de sévices. De jour comme de nuit, la gendarmerie multiplie quant à elle les patrouilles et délivre aussi des conseils de sécurité aux propriétaires d’équidés. Les actes de cruauté commis sur les animaux sont passibles de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020. 
Des chevaux au centre équestre Jean Claude Adelin à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le 9 juillet 2020.  (PHILIPPE ROY / AFP)