Trois morts, une cinquantaine de blessés… Ce que l'on sait de l'explosion qui a dévasté un immeuble à Paris

Deux pompiers et une touriste espagnole sont morts dans l'explosion d'un immeuble du 9e arrondissement. Une cinquantaine de personnes sont blessées.

Des pompiers interviennent sur les lieux de l\'explosion qui a secoué la rue de Trévise à Paris, samedi 12 janvier 2019.
Des pompiers interviennent sur les lieux de l'explosion qui a secoué la rue de Trévise à Paris, samedi 12 janvier 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)

Deux pompiers et une touriste espagnole sont morts dans une violente explosion qui a secoué la rue de Trévise, située dans le 9e arrondissement de Paris, samedi 12 janvier. Plusieurs bâtiments ont été endommagés lors du drame, dont l'origine est "manifestement" accidentelle, selon le procureur de la République. Un périmètre de sécurité a été établi sur le secteur de l'explosion. Toute la matinée, des équipes de secours ont quadrillé le secteur. Le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, se sont rendus sur place dans la matinée.

>> Explosion d'un immeuble à Paris : suivez la situation en direct

Que s'est-il passé ?

"A 8h37, nos sapeurs-pompiers sont intervenus au 6 rue de Trévise pour une fuite de gaz. Au moment de leur intervention, une dramatique explosion a eu lieu", a expliqué le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner. "Il y a eu un 'boum' assourdissant", relate un homme de passage dans un hôtel voisin et touché par des coupures au visage, selon un témoignage recueilli par une journaliste de France Télévisions. "Je dormais et j'ai été réveillée par l'effet de souffle. Toutes les fenêtres de l'appartement ont explosé, toutes les portes qui étaient ouvertes sont sorties de leurs gonds", ajoute Claire Sallavuard, une habitante du quartier.

Pour le moment, la piste de l'accident reste privilégiée, mais une enquête est en cours pour déterminer avec précision les circonstances du drame. Le procureur a saisi la direction régionale de la préfecture de police et la direction régionale de la police judiciaire pour mener cette enquête. Des experts du laboratoire central de la police scientifique de Paris sont sur place pour "identifier l'origine de l'explosion et la poche de gaz qui aurait donc conduit à ce dramatique accident", ajoute le procureur de la République, Rémy Heitz.

Quels sont les dégâts dans le quartier ?

"C'est une scène franchement de dévastation", a déclaré Eric Moulin, le commandant des sapeurs-pompiers de Paris. "L'onde de choc s'est propagée dans les quatre rues adjacentes sur environ 100 mètres." Il évoque notamment la présence de nombreuses voitures retournées. Des vitrines des magasins alentour ont également été soufflées, a constaté une journaliste de franceinfo.

C'est une zone sinistrée.Eric Moulin, commandant des sapeurs-pompiers de Paris

"J'ai cru qu'il y avait un tremblement de terre, raconte une journaliste de franceinfo qui vit dans le secteur. C'était incroyable : les vitrines de la boulangerie sont littéralement soufflées. Il y a du verre par terre, les magasins sont à nu. Tout le quartier est bouclé par les pompiers et la police jusqu’aux Grand Boulevards, ça comprend aussi la rue Richer juste à côté et la rue du Faubourg-Montmartre."

Les pompiers, qui étaient 270 au plus fort de l'intervention, n'ont pas fini de sécuriser le quartier. "Les bâtiments sont vraiment détériorés et certains pourraient s'écrouler", a prévenu le commandant Eric Moulin. "Les gens ne pourront pas rentrer tout de suite chez eux." Il estime que les sapeurs-pompiers ont encore au moins 48 heures de travail pour vérifier qu'il n'y a plus de danger.

Que sait-on des victimes ?

Les deux jeunes pompiers morts dans l'explosion sont le caporal-chef Simon Cartannaz, 28 ans, et Nathanaël Josselin, 27 ans. Ce dernier était père d'un petit garçon de 3 ans. Ils travaillaient au sein de la caserne des pompiers de Château d'Eau, dans le 10e arrondissement. "Ce sont les premiers intervenants, qui ont fait les premières reconnaissances, les premières investigations et qui se sont pris une onde de choc très violente et de plein fouet", raconte le commandant Eric Moulin. 

L'Espagnole tuée dans l'explosion, dont l'identité n'a pas été divulguée, faisait du tourisme dans la capitale française avec son mari qui, lui, n'a pas été blessé. Elle est morte à l'hôpital.

Par ailleurs, une cinquantaine de personnes ont été blessées"Nous investissons tous les lieux pour voir s'il y a d'autres victimes, les reconnaissances seront de longue durée", a indiqué le commandant Eric Moulin. Des équipes cynophiles et des spécialistes du sauvetage en milieu urbain ont été appelés en renfort. Les sauveteurs ont déjà retrouvé un pompier enseveli, qui était resté plus de deux heures sous les décombres.

Les personnes évacuées ont été emmenées dans un hall d'hôtel et celles qui ne sont pas blessées sont ensuite redirigées vers un café du quartier, signale France Bleu Paris. Une cellule d'accueil a également été mise en place dans la mairie du 9e arrondissement.