Cet article date de plus de sept ans.

Cambriolages, braquages : comment riposter avec originalité

ADN chimique, affichette ou application pour smartphones... Voici trois méthodes qui sortent de l'ordinaire pour contrer les malfaiteurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une empreinte de main aspergée d'ADN chimique, révélée par une lampe à ultraviolets, le 30 novembre 2011 à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)

Dévalisée trois fois, attaqué à deux mois d'intervalle… Commerçants et particuliers victimes de cambriolages ou de braquages cherchent la parade pour éviter d'être à nouveau victimes. Humour, science ou technologie : chacun le fait à sa manière. 

La riposte humoristique : l'affichette

"Messieurs les cambrioleurs, ceux qui vous ont précédés ont tout piqué au cours des trois derniers cambriolages cette année." Après avoir été dévalisée trois fois, une octogénaire de Toulouse a finalement décidé d'écrire aux voleurs. Elle a placardé une affichette sur le portillon de sa maison pour s'adresser à ceux qui l'ont cambriolée. La dame pense que cette affiche pourrait décourager les malfaiteurs, qui sont restés discrets depuis, assure-t-elle à nos confrères de France 2 qui l'ont rencontrée, lundi 30 septembre.

ISABELLE DELION et OLIVIER COMBE - FRANCE 2

Des voisins approuvent "l'humour" et "l'absence d'agressivité" de son initiative.

La riposte scientifique : la "vapeur d'ADN"

Lundi aussi, vers 6h45, un buraliste d'un quartier résidentiel du sud-est de Marseille a tiré des balles en caoutchouc sur trois hommes qui tentaient de braquer son commerce. L'un des braqueurs a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger. Le commerçant avait déjà été attaqué il y a deux mois. Il a été placé en garde à vue. Toutefois, aucune poursuite n'est "envisagée pour l'instant" contre lui et le procureur de Marseille a retenu la "légitime défense", lundi soir.

Selon Vincent Umile, le président du syndicat des buralistes des Bouches-du-Rhône, la seule parade efficace pour lutter contre ces braquages est l'utilisation de l'ADN chimique. Ce système diffuse, en cas d'agression, une vapeur contenant une trace d'ADN propre à chaque établissement. Elle perdure sur les malfaiteurs pendant six mois, même s'ils se sont lavés. La solution est invisible à l'œil nu, mais des traces jaune fluo se révèlent à la lampe à ultraviolets.

Ce système a été testé outre-Manche. Il a fait baisser de 90% les attaques de commerces dans certains quartiers de Grande-Bretagne, d'après Vincent Umile. "Il faut que l'on puisse avoir une aide pour s'équiper d'ADN chimique", réclame-t-il.

La riposte technologique : les SMS et l'application pour smartphones

Autre initiative : recevoir un SMS d'avertissement dans l'heure suivant une attaque perpétrée dans les environs. Ce système, baptisé "Alerte commerce", a été lancé en 2010 auprès de 500 boutiques du Jura, rappelle Le Figaro. Le principe est simple : la police et la gendarmerie avertissent les commerçants volontaires des délits commis dans les commerces à proximité, explique France 3 Picardie, le 4 juin, au moment où l'Aisne est devenu le 14e département français à mettre en place ce protocole.

Dans son plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée, présenté mercredi 25 septembre, le ministre de l'Intérieur recommande de systématiser le recours à ce dispositif. Un système de communication avec la police par boîtier d'appel géolocalisable est également envisagé.

Et si vous êtes équipé d'un smartphone et que vous habitez dans l'Hérault, vous pouvez télécharger l'application gratuite Stop cambriolages Hérault. Conçue par les élèves ingénieurs de l'Ecole de l'innovation et de l'expertise informatique de Montpellier, elle a été présentée le 17 avril. Elle est dotée d'une touche "alerte" à utiliser en cas de cambriolage, précise France 3 Languedoc-Roussillon.

Grâce au système de géolocalisation, l'application donne le nom et l'adresse du commissariat ou de la gendarmerie compétente lorsqu'on est témoin ou victime d'un cambriolage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.