Brest : un retraité soupçonné à tort d'être un "pervers sexuel" meurt lors de son interpellation

Des parents d'élèves inquiets de voir ce retraité tourner autour d'une école maternelle avaient prévenu la police. L'homme est décédé lundi lors de son interpellation. Il n'avait aucun antécédent judiciaire.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Il est mort, je n'ai pas de réaction. Je pense que c'est un mal pour un
bien. Maintenant, je suis tranquille
". Ce témoignage d'une mère de famille de Bellevue, quartier populaire dans la périphérie de Brest, laisse entrevoir la confusion autour de cet habitant, objet de rumeurs depuis plusieurs semaines. Le retraité de 65 ans, sous curatelle, sans antécédent judiciaire, venait assister à la sortie des classes d'une maternelle. Il a fini par éveiller les soupçons de parents qui ont prévenu la police.

"Pour moi il avait un problème psychologique, et à partir du moment où il se met à traîner autour des écoles on ne sait pas ce qui peut se passer", témoigne une mère de famille

Lundi, la police est intervenue. "Il a été menotté et positionné dans un véhicule de police. Il n'y a pas eu de violence mais, brusquement, cette personne a fait un malaise ", explique le commissaire de la sûreté urbaine de Brest, Yves Floc'h. Le parquet de Brest a demandé une autopsie afin de définir les causes de la mort.

 "Il n'était pas méchant du tout ! Il était différent, donc les gens étaient durs avec lui parce qu'ils avaient peur", témoigne une de ses voisines

Le même homme avait été vu quelques jours plus tôt avec un fillette égarée, il l'avait prise par la main et ramenée à son école. "Tout porte à croire qu'il y a eu une interprétation de ce geste par d'autres parents de bonne foi par rapport à ce monsieur qui avait l'habitude d'évoluer autour de l'école ", a souligné le policier.


Derrière cette affaire tragique, peut-être une énorme méprise. A Brest, Hervé Cressard
--'--
--'--